Opinion

Millau. Relais de téléphonie mobile au cœur du Crès : des riverains inquiets

Mardi 28 avril, à l’occasion d’une promenade dans le quartier du Crès où nous résidons, nous découvrons un panneau de permis de construire informant de travaux dans la société SO PRI BAT, au 101 avenue Charles de Gaulle.

Nature des travaux : « Relais de téléphonie mobile », bénéficiaire : « Free mobile », descriptif concernant la hauteur de la construction : « implantation d’un mât en applique de l’angle du bâtiment existant supportant des antennes – Sur un terrain de 648 m2 ».

La déclaration préalable date du 16 août 2019, elle a été signée par M. Nayrac, adjoint du maire délégué à l’aménagement urbain et à l’urbanisme. Par le portail ouvert, nous voyons une grue installer le mât. Etonnés par ce chantier en période de confinement, nous nous renseignons auprès de nos voisins. Personne n’est au courant de ce projet. Nous téléphonons à la mairie qui nous oriente vers le service foncier. L’employée, en télétravail ce jour, propose de relire le dossier et de nous rappeler le lendemain, afin de répondre à notre demande concernant ce « mât supportant des antennes ». Du fait du confinement, nous n’avons pas accès au dossier consultable en mairie.

Nous restons sans nouvelle du service foncier dans les jours qui suivent, nous recherchons donc nous-mêmes des informations sur cette installation :

• Sur le site de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences), nous avons localisé l’antenne sur une carte de Millau et nous découvrons qu’il s’agit en fait de 5 antennes : 4G LTE 700 / 4G LTE 1800 / 4G LTE 2600 / 3G UMTS 900 / 3G UMTS 2100. Nous y lisons, également, que depuis le 01.01.2014, il est possible aux mairies de faire réaliser « une mesure des ondes électromagnétiques ». Les mesures doivent être effectuées par des bureaux de contrôle indépendants accrédités par le comité français d’accréditation (COFRAC) et selon le protocole établi par l’ANFR. Est-ce que le maire de Millau a déposé une demande ? Si ce n’est fait, nous la demandons dès à présent, avec parution explicite et publique des résultats.

• Le mât a été posé le long d’un bâtiment de la société SO PRI BAT, dans un espace privé que loue le propriétaire, à l’opérateur Free. A proximité se trouvent des appartements en location et tout autour, de nombreuses maisons. Le quartier du Crès est classé en zone UDa : « La zone UD correspond à des secteurs résidentiels, aux franges de zones rurales de qualité, de ressources ou à risques, au sein desquelles la constructibilité doit être encadrée.» (PLUI de Millau). Nous sommes donc inquiets par les risques sanitaires encourus du fait de l’exposition aux champs électromagnétiques de très nombreuses personnes. De plus, nous apprenons que :

« Si l’implantation est située sur le domaine public, l’affichage doit détailler les caractéristiques techniques avec description précise de l’ouvrage, la nature de chaque émetteur, Téléphonie Mobile ou équivalent (Wifi, Wimax, etc.), avec les informations techniques minimales obligatoires à fournir, émetteur par émetteur (la bande fréquence, la puissance avec gain (puissance nominale de 20 à 40 watts = 1200 à 1600 watts en puissance avec gain), le rayon de cellule (ou distance d’efficacité), la précision de la hauteur à partir du sol, le détail des références cadastrales de l’implantation. Si l’implantation est située sur un terrain privé, ce même affichage détaillé doit être effectué sur le terrain privé, mais disposé de telle sorte qu’il soit visible et lisible à partir du domaine public. »

Or rien n’est écrit sur le panneau de permis de construire. Pourquoi ?

• Poursuivant nos recherches, nous lisons que l’article D.98-6-1 du « code des postes et télécommunications électroniques» prévoit «la mutualisation des installations radioélectriques sous réserve de faisabilité technique». En consultant le site www.cartoradio.fr nous avons identifié l’emplacement d’une antenne relais de l’opérateur Orange, au 64 avenue Charles de Gaulle, à proximité donc du 101. A-t-on cherché à faire respecter ce devoir de mutualisation ?

• Ce manque de transparence nous interpelle ainsi que l’absence d’une réunion d’information à destination des riverains, comme le « Mémento à l’usage des maires » le stipule. Nous pouvons y lire à la page 20, «qu’il est important que le déploiement de réseaux de téléphonie mobile se fasse dans la transparence et en tenant compte des préoccupations sanitaires et environnementales des populations – les réunions d’information sont une des voies possibles d’un dialogue avec la population. » Pourquoi cette réunion n’a-t-elle pas été organisée par le maire et l’opérateur ?

Aucune réunion n’ayant été proposée à l’origine du projet d’installation d’un mât supportant 5 antennes pour l’opérateur Free, sur le terrain de la société SO PRI BAT, dans un quartier résidentiel situé en zone UDa, n’ayant pas obtenu d’informations auprès du service foncier de la commune et inquiets par le manque de transparence à propos de ce projet et de ses retombées sanitaires sur les résidents du quartier, nous sommes donc conduits à utiliser la voie de presse pour informer les Millavois et interpeller Monsieur le maire afin d’obtenir des réponses claires et urgentes.

Notre recherche de réponses s’inscrit dans une période de crise sanitaire mondiale qui questionne sur les rapports de l’Homme à son environnement.

Des riverains du quartier du Crès

La rubrique « Opinion » est l’espace de libre expression du site Millavois.com.
Ses contenus n’engagent pas la rédaction.

Bouton retour en haut de la page
X