Millau. La saison est finie à la Maison du Peuple

La Maison du Peuple a fermé ses portes depuis le samedi 14 mars. La saison 2019/2020 s’achève donc avant l’heure…

Le théâtre n’aura pas la chance d’accueillir Alexandre Kantorow, la Toute Petite Compagnie (Aurore), la Compagnie Singulière (Soliloques), la Cie Chalawité (Jetlag), Sophie Alour, la Cie E Il Piano Va (Opéra Camèra), Nasser Djemaï (Vertiges), la cie Allegriakryptonite (Pacamambo), le groupe Mediterannean Quartet, la compagnie Tandem (In-Two), la cie Les Arts Oseurs (Les Tondues), La Guinche, la compagnie l’Arbre à Vache (Goodbye Persil), la cie Lejo (Hands Up) et le CDN de Caen (Tant qu’il y aura des brebis) ; ainsi que les projets portés par les associations et les écoles de danse, sans oublier les nombreuses résidences d’artistes, et celle des lycéens de l’enseignement théâtre.

« La vie du théâtre est donc interrompue pour un temps, et notre plaisir de partage et d’échanges avec vous, avec les artistes, avec les publics scolaires, les associations, en est de même. C’est ainsi. Bien entendu, nous tournons notre pensée vers ceux qui sont au cœur de cette pandémie, ceux qui souffrent, ceux qui soignent, ceux sont isolés, ceux qui sont en difficulté dans ce contexte si singulier », expliquent Stéphane Chatellard, directeur du théâtre et Karine Orcel, adjointe au maire à la Culture et au Numérique sur la page Facebook de la Maison du Peuple.

Une part de l’équipe du Théâtre poursuit toutefois son activité, et avance au gré du contexte, en adaptant son calendrier.

Nous tentons de mettre en œuvre la solidarité envers les compagnies, les artistes, les intermittentes et intermittents, les associations, en travaillant en lien direct avec nos tutelles. Près de trois quarts des projets annulés seraient ainsi reportés.

« Nous construisons une saison prochaine, avec son lot d’incertitudes dues aux difficultés actuelles, et nous la rêvons source de rencontres, d’intérêts, de valeurs partagées, d’émotions et de réactions, expliquent Stéphane Chatellard et Karine Orcel. Vous nous manquez déjà beaucoup, et nous avons espoir de vous retrouver le plus vite possible. En attendant, nous ne manquerons de vous donner des informations par mail ou sur le Facebook du Théâtre, notamment sur les remboursements des billets achetés.
Avec l’espoir que cette situation, nous rapproche davantage, nous permette quelques prises de conscience sur l’importance de vivre ensemble autour d’œuvres artistiques, de projets croisés. »