Coronavirus et gestion de crise : le point avec la Préfète de l’Aveyron

Dans une situation très particulière, dans laquelle il est demandé un effort sans précédent à nos concitoyens, Catherine Sarlandie de La Robertie, la Préfète de l’Aveyron tient à assurer les Aveyronnaises et les Aveyronnais de sa « pleine et entière détermination » et de celle de ses équipes pour faire face à cette crise. Elle assure la direction des opérations de gestion crise depuis la préfecture « sans négliger aucun sujet ».

Gestion de la crise en confinement

Même si le respect des règles de confinement et de distanciation sociale implique une organisation particulière et un pilotage de la crise à distance, la Préfète de l’Aveyron souligne « l’entière mobilisation de ses services dans la gestion de cette crise, d’un caractère inédit. »

Elle échange plusieurs fois par jour avec l’ensemble des services de l’État, en premier lieu la délégation territoriale de l’ARS, le service départemental d’incendie et de secours, les forces de l’ordre et la délégation militaire départementale. L’ensemble des aspects de cette crise font l’objet d’un suivi « très attentif pour que tous nos concitoyens soient protégés et que leurs besoins vitaux continuent à être satisfaits dans les meilleures conditions : la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, la direction départementale des territoires et l’unité départementale de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement sont pleinement mobilisées sur des sujets primordiaux : la mise à l’abri de la population, les violences intrafamiliales particulièrement suivies en période de confinement, la collecte des déchets, l’approvisionnement des commerces alimentaires, la gestion de l’eau potable, etc. »

Le lien avec les maires et les élus du territoire est « constant » : la Préfète adresse très régulièrement des courriers à l’ensemble des maires du département et tient, à minima chaque semaine, une audioconférence avec les parlementaires et le président du conseil départemental. Elle échange aussi avec les associations des maires.

Les sous-préfets d’arrondissement continuent plus que jamais à répondre aux sollicitations des élus locaux et à leur apporter les conseils utiles sur les multiples questions qui peuvent se poser dans ces circonstances.

Suivi de l’économie

Les échanges avec les partenaires du monde économique sont également « très renforcés ». Une cellule de suivi de l’économie est réunie régulièrement sous l’autorité de la Préfète, à laquelle participent les présidents des trois chambres consulaires, la Banque de France, la direction départementale des finances publiques, l’unité départementale de la Direccte.

Masques et équipements de protection

Catherine Sarlandie de La Robertie remercie chaleureusement les collectivités et entreprises qui ont répondu à l’appel au don de masques lancé vendredi dernier. Cette collecte a permis, en coopération avec la délégation territoriale de l’ARS, de soutenir les aides à domicile et l’hôpital de Rodez, qui assure aussi la dotation des structures confrontées au Covid-19.

Elle invite à nouveau les entreprises, particuliers ou collectivités, qui détiendraient encore des masques, ainsi que des équipements de protection (surblouses, charlottes, etc.) non indispensables à leur fonctionnement, à se signaler auprès de la préfecture (pref-masques-covid19@aveyron.gouv.fr) ou à les donner directement au centre hospitalier de Rodez.

Marchés

Peu de maires ont sollicité à ce jour une dérogation pour le maintien des marchés de plein vent. « Cela démontre la bonne compréhension de cette mesure, qui vise à limiter au maximum les contacts sociaux, au cours desquels se transmet le virus », assure-t-on du côté de la Préfecture.

Bien entendu, une attention particulière est portée à la situation des villages qui ne disposent pas de commerces de proximité et à la situation de nos agriculteurs, travaillant en circuit court : 7 dérogations ont été accordées à ce jour pour des petits marchés, à condition que les mesures barrières et d’organisation soient respectées.

La Préfète de l’Aveyron, qui travaille « en étroite collaboration avec la Chambre d’agriculture », a invité de nombreux maires à mettre en œuvre des dispositifs innovants, pour permettre à nos producteurs d’écouler leurs produits frais.

Catherine Sarlandie de La Robertie souhaite saluer l’exemple d’Argence-en-Aubrac, dont le maire n’a pas sollicité de dérogation à l’ouverture du marché, mais qui a organisé la collecte des paniers commandés par ses administrés auprès de leurs commerçants habituels et un calendrier de retrait évitant aux personnes de se croiser en diminuant ainsi drastiquement le risque de transmission du virus.

Respect des règles de confinement

Après la mise au point effectuée par voie de presse lundi 23 mars, devant les comportements irresponsables enregistrés au cours du week-end dernier, la Préfète de l’Aveyron dresse ce jour le constat d’un respect global des mesures de confinement par les Aveyronnais. Le renforcement des contrôles de police et de gendarmerie et la décision, prise en début de semaine, de fermer les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui étaient encore largement empruntés, « portent leurs fruits même s’il faut rester vigilant ».

Une vigilance particulière sera portée par les forces de l’ordre à la fréquentation des supermarchés et aux abords des commerces de proximité en cette fin de semaine, pour éviter « les comportements inadéquats relevés le week-end dernier ».

Le message à l’égard de nos concitoyens ne varie pas : « pour vous protéger, pour nous protéger collectivement, restez chez vous ! »