La Cavalerie. La liste « La Cavalerie Réunie » autour de son programme

La Cavalerie Réunie.

Cette semaine, Loïc Massebiau et son équipe présentent leur programme. Après avoir recueilli « les doléances des habitants », la liste « La Cavalerie Réunie » dévoile son projet.

« Soutenue par la Charte de soutien aux habitants de La Cavalerie, signée par cinq mouvements (RN, DLF, Droite Populaire, et deux mouvements écologistes, une première en France) », la liste dirigée par Loïc Massebiau annonce vouloir travailler avec tout le monde « que ce soient avec les partenaires locaux, départementaux, régionaux, nationaux, et même internationaux », affirme le candidat tête de liste.

« Nous avons conçu un programme ouvert. Il a été fait pour améliorer la vie quotidienne de tous les habitants, et établi de façon à continuellement répondre à leurs attentes ».

Parmi les mesures du programme, on peut y retrouver entre autres la « revitalisation du cœur de village, avec l’installation de commerces de proximité ».

Dans le domaine social, il est prévu de mettre en place un « développement sanitaire proche de la population », ainsi qu’un « programme d’aide et d’insertion à celles et ceux qui en ont besoin ». Il est également soulevé le sujet de la mise en place des services complémentaires pour les personnes âgées.

Pour ce qui est de l’environnement comme de l’urbanisme, Loïc Massebiau estime vouloir « reprendre en main tous les grands projets », tout en donnant une priorité à ceux qui seront rapidement réalisables.

L’environnement sera intégré comme « une grande cause communale, tout comme le domaine de la santé publique, avec par exemple l’intégration du bio dans les cantines scolaires ».

Les animations culturelles et touristiques seront diversifiées, « en réactivant le comité des fêtes, et en mettant en place des événements dignes de La Cavalerie et du Larzac, mais aussi de la jeunesse, afin qu’elle y ait toute sa place ».

Enfin, côté budget, la liste « La Cavalerie Réunie » propose de faire un audit financier et immobilier, agréé par la Cour des Comptes, afin de déceler toutes les marges de manœuvres pour l’avenir du village et de ses habitants.