Millau. Le point presse de Christophe Saint-Pierre

À un mois du premier scrutin, Christophe Saint-Pierre fait un point sur sa campagne, autour de différents thèmes, notamment le lien étroit de la ville et de la Communauté de commune lors d’une conférence de presse.

Avant d’aborder ce sujet, Christophe Saint-Pierre confie qu’il a « le sentiment que la population s’intéresse vraiment à la campagne municipale depuis peu de temps ».

« Je suis présent depuis des semaines sur le marché de Millau, et j’ai vraiment senti vendredi que les citoyens s’étaient emparés du sujet ».

Après la présentation de sa liste il y a 15 jours, « l’équipe est maintenant sur le terrain tous les soirs dans les quartiers. Des afterworks dans des cafés de la ville ont débuté sur trois grandes sphères de la campagne qui gravitent autour de l’environnement de l’économie et du social ».

En parallèle, Christophe Saint-Pierre rencontre aussi les chefs d’entreprises et les artisans millavois « après avoir été en contact régulier avec eux pendant le mandat, l’heure est désormais au bilan et aux perspectives nouvelles ».

La Comcom au cœur du débat

Un constat ressort dans tous les domaines professionnels, c’est celui de la difficulté du recrutement. Même si la compétence économique incombe de fait à la Communauté des communes, Christophe Saint-Pierre reviendra sur ce sujet puisqu’il concerne le deuxième afterwork du mercredi 19 février à 19h à la Brasserie la Boca Reva : « Comment je peux travailler, comment je peux me former à Millau ? ».

Il précise tout de même que tout est à créer et qu’il y a un service à mettre en place mais qu’il faut intégralement le penser et le structurer au sein de la Communauté des communes.

Il s’inscrit dans la réflexion d’un territoire dans sa globalité et non plus sur celui d’une seule commune et se pose inévitablement la question de sa gouvernance.

Question récurrente qui semble faire l’unanimité chez les candidats, tous s’accordent sur fait d’être à la fois maire de Millau et président de la Communauté des communes (Camille Valabrègue et Benoit Sanchez Matéo le soumettraient au vote citoyen mais n’y sont pas opposés).

« On n’est plus sur un projet, commune par commune, mais sur un projet global de territoire qui se déclinera sur toutes les communes ».

Et cela concernera évidemment de nombreux domaines comme celui de l’habitat, du logement et des « villes nouvelles » abordés lors de ce rendez-vous.

« Cela nécessite une restructuration de certains services en les mutualisant pour servir les ambitions du territoire et de s’interroger sur notre capacité à porter les nouveaux projets : c’est à mon avis l’un des enjeux majeurs du prochain mandat ».

Christophe Saint-Pierre se positionne sur un mode de fonctionnement « comme une mairie centrale et de mairies d’arrondissements » qui travailleraient main dans la main pour un projet de territoire sans que « les gros écrasent les petits ».