Millau. Le FabLab dans son nouvel écrin

L’histoire retiendra que c’est la première association à intégrer le Créa « new-look ». Ce matin en effet, Philippe Jimenez, président de CréaLab, a reçu des mains du maire Christophe Saint-Pierre les clés des nouveaux locaux de l’association.

La remise symbolique des clés des nouveaux locaux.

Une remise de clés toute symbolique, puisque cela fait déjà plusieurs jours que Créalab déménage tout son matériel de ses anciens locaux, au premier étage du Créa, au sous-sol rénové, dans un espace de 130 m2 « plus adapté, plus visible et plus accessible », situé en contrebas de l’avenue Sadi-Carnot, dans les anciens bureaux de la bibliothèque.

Philippe Jimenez, président de l’association CréaLab, explique qu’il va falloir encore quelques jours pour achever le déménagement et reparamétrer les différentes machines.

A l’intérieur, une véritable caverne d’Alibaba, ou un repère de Géo Trouvetout, c’est selon… Imprimantes 3D, découpe laser, presse à chaud textile, découpeur plasma, tour de mécanicien, fraiseuse, scanners 3D, plotter de découpe… En clair, tout ce qu’il faut pour la fabrication d’objets assistée par ordinateur.

Une machine à coudre ? Non, une machine à coudre numérique…

Rappelons que le Fablab est un lieu ouvert au public (l’adhésion à l’association CréaLab coûte seulement 30 € par an), mais aussi aux entrepreneurs, aux designers, aux artistes, aux bricoleurs… C’est un espace de rencontre et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques.

La machine de découpe laser, qui à elle seule coûte la bagatelle de 33.000 € TTC. « Ce n’est pas possible de rentabiliser une telle machine si on ne s’en sert que deux ou trois fois dans l’année », explique Philippe Jimenez. D’où l’intérêt d’adhérer à CréaLab pour profiter du matériel et de l’expérience des membres de l’association.

Et aussi…