Millau. Rallye : bilan de saison pour Florian Condamines

L’année 2019 vient de s’achever, et l’heure est au bilan pour Florian Condamines et ses copilotes Évelyne Rol et Damien Jole. Ils nous parlent des objectifs qu’ils s’étaient fixés et des perspectives qui s’offrent à eux pour 2020.

Avant de faire un point sur l’année écoulée, retour sur le dernier rallye de la saison sur lequel ils ont découvert « la fantastique Skoda Fabia R5 » avec Évelyne.

C’est suite à l’annulation tragique du rallye des Cardabelles que l’équipage, « en accord avec Bianchi » le loueur de l’auto avait décidé de prendre le départ au rallye du Vaucluse.

Avec seulement huit spéciales à parcourir, l’annulation de la première nous laissait un brin dubitatifs.

Malgré tout et avec « un manque de roulage » par rapport à la concurrence, au soir de la première étape, l’équipage pointe 7e R5 et 11e du général à environ deux secondes au kilomètre des meilleurs. Ce qui laisse entrevoir des résultats plutôt encourageants pour la deuxième journée.

« Le dimanche sur un parcours que je connaissais un peu plus, nous réduisons l’écart au kilomètre à environ 1,3 seconde sur la 1re boucle et 0,7 sur la 2e, signe d’une progression constante ».

Le bilan de ce rallye est très positif. Crédités d’une superbe 7e place du général et 5e de classe R5 à l’arrivée, ils ont réalisé une course rapide et surtout sans faute !

2020 sera couleur terre

Pour conclure sur la saison passée, l’équipage souligne qu’il a été « régulier sur l’asphalte et véloce, avec à son actif deux victoires de classe, deux podiums et seulement un abandon en cinq courses ». La qualification à la finale d’Albi a été ratée de peu suite à l’annulation du rallye du Gard.

« Le principal objectif de l’année était de découvrir les R5 et de juger de notre potentiel pour jouer tout devant sur la terre. Après les péripéties du Cardabelles et un anecdotique Terre des Causses en Saxo T4, le Vaucluse et la Skoda sont venus illuminer notre fin de saison et bien sûr nous remplir d’espoir de performances de haut vol dans l’avenir à moyen terme ».

Dans cette optique, il a été décidé avec Daniel de « privilégier le Championnat de France Terre. L’idée est clairement de rouler le plus possible en R5 en vue de pouvoir à long terme jouer un championnat ».

Ils ne s’interdiront pas d’aller « poser les roues sur les rallyes qu’ils ne connaissent pas (Castine, haut var, Lozère) avec une auto moins coûteuse que la R5 (toujours ce satané budget !) en gardant comme objectif de progresser encore et toujours ».

Tout cela dépend évidemment des soutiens qu’ils auront de leurs différents partenaires grâce à qui ils peuvent « continuer d’avancer avec la même passion » et qu’ils tiennent à remercier.