Millau. La lutte continue

Ils se sont rassemblés une fois de plus pour dire non à la réforme des retraites. À Millau, la mobilisation de la convergence des luttes ne faiblit pas puisqu’ils étaient environ une petite centaine mardi après-midi à défiler en centre-ville.

©Millavois

Sur le trajet de la manifestation qui est partie à 15h du plateau de la gare, une action symbolique a été menée devant la Banque Nationale de Paris : les manifestants se sont couchés à même le sol observant deux minutes de silence pour protester contre les « sommes colossales des dividendes versées chaque année aux actionnaires des banques ».

C’est au son des slogans « tout est à nous, rien n’est à eux, tout ce qu’ils ont, ils l’ont volé » que le cortège a pris la direction de la place du Mandarous pour se rassembler devant le local de campagne du candidat Jérôme Rouve, à qui ils reprochent « d’être soutenu par le gouvernement Macron sous l’étiquette du mouvement En marche ».

Devant la permanence du candidat Jérôme Rouve. ©Millavois

Un bref échange de mots a eu lieu entre des manifestants et les personnes de la permanence qui « se sont défendus d’avoir le soutien officiel d’un parti politique » avant de refermer leur porte.

Les manifestant devant la permanence du Député. ©Millavois

De là c’est la permanence du député Arnaud Viala qui a été la « cible » du mouvement qui a trouvé porte close. Après avoir posé devant la permanence avec les banderoles et collé des autocollants sur la plaque devant l’entrée, ce fut au tour du local de campagne de Christophe Saint-Pierre d’être visé. Là encore, le rideau était tiré.

©Millavois

Le cortège a finalement pris la direction de la place de la Capelle pour se disperser en fin d’après-midi.

©Millavois

Certains participants interrogés affirment vouloir « monter d’un cran si le gouvernement ne revient pas en arrière et continuer la lutte ».

©Millavois

Des actions sont d’ores et déjà envisagées par les syndicats et la convergence des luttes qui préfèrent pour le moment ne pas en faire part, ils l’assurent « le mouvement ne faiblira pas » !