Millau. La nature envahit l’Espace Culture

Pour la dernière exposition de l’année 2019, l’Espace Culture accueille, jusqu'au 20 décembre, les œuvres de trois artistes : Jean-Paul Delaitte, Jean-Louis Marc et Davy Dujardin, pour une exposition intitulée « Cabanes ».

Jean-Paul Delaitte, profondément attaché à la nature, s’est installé dans notre région il y a bien longtemps, un peu par hasard, et n’en est jamais reparti. Cette nature qu’il aime tant lui offre à la fois l’écrin et les éléments pour créer et exposer. Cette passion, il aime la
partager, la transmettre, en particulier avec les plus jeunes, de la maternelle à la
terminale. Il intervient également dans les centres de loisirs et autres associations. Certains fréquentent aussi son atelier le mercredi.

Le vernissage de l’exposition a eu lieu mercredi soir en présence de Karine Orcel, adjointe à la culture.

Jean-Paul intervient auprès de jeunes handicapés, en psychiatrie et auprès des aînés. En ce moment, il accompagne les résidents d’un EHPAD qui « travaillent » ensemble et conjointement avec une classe de maternelle. Il anime également des ateliers dans une douzaine de villages (groupes d’ainés) pour un projet commun. Il expose et participe régulièrement à divers évènements… Cette année : au château de Vissec, au gîte d’Albine, à Conques, au Vigan, ou encore à Squ’Arts organisé par ses amis du Vieux Moulin, à la Fête de l’Aïga…

Avec cette exposition « Cabanes », ses créations poétiques et oniriques sont des petits bijoux, minutieusement ciselées à partir d’éléments récupérés dans la nature… Ces petits refuges empreints de douceur et de légèreté stimulent notre âme d’enfant et notre imaginaire laissant toute leur place aux rêves. Cet univers poétique suscite aussi une prise de conscience et une réflexion concernant la place de la nature dans le monde actuel et s’accorde parfaitement avec les créations de Davy Dujardin et les croquis de Jean-Louis Marc.

Après un brevet des Métiers d’Art, ébénisterie en 1995 et une licence d’Arts plastiques en 2003, Davy Dujardin vit en Aveyron et enseigne les Arts plastiques depuis 2009.
Depuis ses premières marches en Normandie, puis dans les Vosges et maintenant dans la campagne aveyronnaise, l’arbre nourrit profondément son travail, de celui-ci naissent des êtres fragiles et frêles. Il présente des installations d’arbres et cabanes en tout génie, offrant aux regards un univers poétique et singulier, créé à base de bois, papier, bois doré.

(© Gérard Rouquette)

Ce travail interroge la relation de l’humain à la nature et son empreinte sur celle-ci, leurs fragilités respectives. Ces maisons perchées qui semblent tenir en équilibre précaire sur leurs petites pattes frêles sont-elles hors d’atteinte et susceptibles de servir de refuge à l’homme en cas de danger ? Ne sont-elles pas aussi une invitation à prendre de la hauteur pour mieux appréhender l’impact de l’homme sur son environnement ?

⚠️ Retrouvez cet événement sur l’agenda de Millavois.com 📅

Cette urgence de réagir face à l’impact de l’humanité sur notre planète, Jean-Louis Marc, architecte-urbaniste en Aveyron, en Lozère et à Paris, l’exprime depuis longtemps au travers de ses dessins d’architecture réalisés au dos d’emballages cartons.

(© Gérard Rouquette)

Des dessins imaginaires qui ont pour but de présenter des dessins d’architecte peu exposés ou qui restent dans les archives des agences d’architecture. Ces croquis sont aussi de la recherche architecturale et urbanistique, loin de toute règlementation ou norme. Certains seront réutilisés partiellement pour de vrais projets. Le support est minimaliste et simple, mais les croquis sont extrêmement minutieux et détaillés.

(© Gérard Rouquette)

Jean-Louis Marc s’intéresse aux endroits laissés à l’abandon ou comment occuper les
interstices des villes, se glisser dans ces espaces… Une façon d’enrayer cette course
effrénée à l’urbanisation qui grignote tous les jours un peu plus la nature, les surfaces agricoles et notre environnement… et de proposer une réflexion sur l’urbanisme de demain.
Des délaissés urbains et un univers où les cabanes éphémères de Jean-Paul Delaitte et Davy Dujardin pourraient aussi trouver leur place pour réinventer notre futur, penser d’autres modes de vie et se reconnecter à la nature.

Exposition entrée libre, à voir jusqu’au vendredi 20 décembre à l’Espace Culture, dans les jardins de la mairie. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h.