Millau. Un bel hommage pour le centenaire de la naissance de Georges Girard

Il aurait eu 100 ans le 15 décembre prochain. Afin de célébrer cet anniversaire, et malgré une pluie battante, de nombreux Millavois sont venus rendre hommage à Georges Girard, sur la place de la Tine, cet après-midi à 14 h.

Portrait de Georges Girard.

Georges Girard (15 décembre 1919 – 27 novembre 2009) était un fils de gantier. Il fut le membre fondateur et directeur du groupe folklorique et félibréen « La Gantieirèlo » de Millau. Ecrivain-poète bilingue, il a publié de nombreux articles d’histoire locale dans des journaux et revues, des ouvrages de référence aussi bien en poésie ; « Flambées », que d’histoire locale « Saint Martin de Millau, église des pénitents » ou encore « Des rues, des hommes ».

Cette place de la Tine, Georges Girard la chérissait. Il y habita une grande partie de sa vie. Nommé Maire de cet endroit, il fit même, au cours de fêtes mémorables, boire l’eau de la fontaine aux jeunes mariés.

C’est donc, tout naturellement, qu’un hommage a été rendu sur cette place.

Organisé par la mairie de Millau avec le Félibrige, la Société d’Etudes Millavoises, la Gantieirelo, la Chorale Emma Calvé, la cérémonie qui s’est déroulée durant tout cet après-midi, a débuté dès 14 h en présence de Christophe Saint-Pierre, maire de Millau, mais aussi Jean-Louis Cartayrade, président de la Société d’Etudes Millavoises, Sylvie Ayot, Alain Marc, Jacques Mouttet, capoulié du Félibrige, Roger Lafon, président de Lo Ganteirelo.

Hommage par Jacques Mouttet, capoulié du Félibrige.

Après de nombreux témoignages par ceux qui l’ont connu, émaillés de riches anecdotes, ses nièces ont déposé des fleurs auprès de la plaque érigée en sa mémoire.

Dépôt de fleurs.

Chaque participant a ensuite entonné « la coupo santo », hymne cher aux félibres provençaux, hommage à la coupe d’argent du temps de Frédéric Mistral.

La Gantieirelo.

Notons que la cérémonie s’est poursuivie à 15h30 au Musée de Millau, avec l’association des Amis d’Emma Calvé et la SEM, dans la salle dédiée à la célèbre cantatrice.

Enfin, à l’Eglise Saint Martin, à 16h30, le Félibrige a proposé des vêpres en occitan en mémoire de celui qui fut la mémoire de Millau.