Millau. Une première en matière de logement social

La présentation de la CIL

Dans une démarche partenariale, et pour définir une stratégie en matière de logement social sur le territoire de Millau Grands Causses, une nouvelle instance a vu le jour. Elle a été présentée jeudi 7 novembre, en présence des membres concernés, juste avant sa réunion plénière.

La CIL (Conférence Intercommunale du Logement) poursuit un double objectif d’information du public sur l’accès au logement social et l’attribution des logements.

Gérard Prêtre, président de la Communauté de communes de Millau Grands Causses, la présente comme une structure coordonnatrice.

« Nous coordonnerons l’information et le service de proximité à l’échelle du territoire de la Communauté, nous avons une réelle volonté d’améliorer le service rendu au public, en apportant des solutions en matière d’attribution ».

En 2018, 444 demandes de logements sociaux étaient sur les bureaux des organismes de logement, des listes qui ne sont pas forcément à jour puisque les bailleurs n’ont pas le droit de retirer les dossiers des demandeurs sans qu’ils en fassent eux-mêmes la démarche. Certains bien qu’ils aient trouvé des solutions de logement, restent parfois inscrits plusieurs années.

Une démarche à l’échelle du territoire

Avec un taux de chômage d’environ 8 % qui reste supérieur à la moyenne du département malgré une tendance à la baisse depuis trois ans, Millau demeure une ville où le logement social est l’une des priorités.

Les nombreuses actions engagées par la Ville en matière de logement, comme les programmes « Action Cœur de ville », « Millau 2030 », ont été saluées par Patrick Bernié, sous-préfet de Millau qui positionne la CIL comme un complément.

« L’ensemble des synergies mises en œuvre sur le territoire sont des actions concrètes et vont dans le bon sens : l’attractivité d’un territoire passe par l’intégration et la cohésion sociale. Il faut que chaque citoyen puisse trouver une place harmonieuse au cœur de la ville ».

En pratique

La CIL se composera de trois collèges dont deux (composés des représentants des collectivités territoriales et des professionnels du logement) interviendront directement en faveur des personnes défavorisées. Le dernier sera un comité technique qui définira les grands axes de stratégie et de réflexion.

À partir de là, des groupes de travail se réuniront en fonction des thématiques et des problèmes rencontrés au fur et à mesure sur le terrain.

La CIL interviendra par le biais des mairies : elles seront l’interlocuteur unique, un relais pour que l’information soit la plus accessible et la plus transparente possible.

Elle jouera également un rôle de « régulateur », puisque comme l’a précisé Gérard Prêtre, elle veillera à favoriser la mixité sociale.

« Nous apporterons une solution de logement qui soit la plus adaptée aux besoins, en prenant garde de ne pas concentrer toutes les fragilités en un même lieu ».

Même si les grandes lignes ont été tracées, tout reste encore à mettre en place sur le territoire de la Communauté des communes Millau Grands Causses.