Jumelage. Les mycologues de Millau en visite à Sagunto

Les mycologues aveyronnais et sagontins ont pris l’habitude de se rencontrer lors de leur exposition et cette année, c’était leur dixième rencontre. Les Sagontins sont venus à Millau en 2006, 2008, 2010, 2013 et 2016 et les Millavois se sont rendus en Espagne en 2007, 2009, 2011, 2014 et 2019. Cet échange a été initié par Jacques Cohen, président du Comité de Jumelage et il lui tient à cœur que cette amitié perdure.

C’est une équipe de cinq personnes qui s’est rendue du 25 au 29 octobre en terre valencienne pour assister aux 22e Journées mycologiques « dels Amics dels Bolets ». La délégation était pilotée par Jean-Louis Menos, notre spécialiste aveyronnais en mycologie.

« L’accueil fut toujours aussi chaleureux et nous avons eu le plaisir de rencontrer à nouveau nos amis et surtout leurs deux spécialistes, Paco Tejedor et Maria Agut », soulignent les mycologues aveyronnais.

Sagunto étant une ville en bordure de mer, il n’y a guère de champignons et c’est en autobus qu’une quarantaine de personnes se sont rendues dans les bois de Bronchales, entre Téruel et Albarracin à 1600 m d’altitude. Les pluies ont été moins abondantes qu’en France, mais les champignons étaient tout de même de sortie. Les arbres sont essentiellement des résineux, cependant le site étant classé et réglementé pour la cueillette des champignons, on y trouve beaucoup d’espèces différentes.

Nos mycologues expérimentés que sont Jean-Louis Menos et Jacqueline Castelbou ont eu le plaisir de voir une espèce peu fréquente dans notre région : le gyromitre en turban.
La journée du samedi est consacrée à la cueillette, le dimanche, visite du site de Casa Peña, une réserve naturelle protégée et bien sûr la dégustation de l’incontournable paella valenciana.

De gauche à droite : Manuel Civera, Jean-Louis Menos, Paco Ariza, Dario Moreno.

L’exposition se met en place le lundi et les Aveyronnais aident à la détermination, mais aussi à sa mise en place et en fin de soirée elle est inaugurée en présence des autorités : le maire Dario Moreno, Paco Ariza l’organisateur, Manuel Civera le président du Centre d’Etudes.

A cette occasion, Jean-Louis Menos a pris la parole et en langue espagnole les a remerciés pour leur excellent accueil et les a invités à assister à la future exposition en 2020.

Leur association œuvre pour la préservation de l’environnement et de la biodiversité et elle a pour habitude de décerner tous les ans « Les Amanitas » qui sont des trophées pour bonne ou mauvaise action.

Pour 2019, l’Amanite phalloïde mortelle a été décernée au président brésilien Bolsonaro pour ses actions néfastes sur les forêts… Et l’Amanite des Césars plus connue, sous le nom d’Oronge, a été attribuée à un Sagontin, Enric Amel, qui œuvre depuis longtemps pour la remise en état du littoral et des dunes dans la proche région de Valencia, à Casa Peña.

Ce sont 180 espèces de champignons qui ont été présentées au public jusqu’à ce samedi 2 novembre.