Millau. Mobilisation pour sauver le carillon de l’église du Sacré-Cœur

Depuis 2001, le carillon de l’église du Sacré-Cœur ne sonne plus. La Société d’Études Millavoises et les Amis du Musée ont décidé d’entreprendre un programme patrimonial pour le restaurer, avec le soutien de la Fondation du patrimoine.

Jean-Louis Cartayrade, président de la Société d’Études Millavoises, Michèle Vincent, présidente des Amis du Musée et René Mouysset, délégué local à la Fondation du patrimoine, ont présenté mercredi le projet de rénovation du carillon de l’église du Sacré-Cœur, en présence de plusieurs membres des associations et de Christophe Saint-Pierre, maire de Millau, qui a délégué la maîtrise d’ouvrage à l’association pendant deux ans.

Je salue les associations d’avoir pris l’initiative de cette restauration, je sais à quel point cela peut être compliqué et onéreux.

La mairie a déjà engagé des travaux importants pour le patrimoine local, par exemple la réhabilitation du Vieux-Moulin, et comme l’a précisé Christophe Saint-Pierre, « les fonds publics ont leurs limites… »

La Société d

Cette rénovation ne pourra être menée à terme que grâce à des subventions, du mécénat et des dons privés. L’association lance donc une campagne de dons, et s’est inscrite à deux concours de mise en valeur du patrimoine afin de réunir la somme nécessaire.

Un patrimoine collectif

Jean-Louis Cartayrade n’a pas manqué de faire remarquer à quel point l’actualité de ces derniers jours, avec l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, faisait prendre conscience que le patrimoine, « ce n’était pas qu’une affaire d’État ».

Le patrimoine appartient aux communes et nous sommes tous citoyens de ces communes, il nous appartient à tous.

Michèle Vincent explique que l’objectif était d’atteindre 38.000 €. Une première tranche de travaux a été réglée sur les fonds propres de l’association. Elle a permis de faire sonner le carillon, le 11 novembre dernier à 11 h, pour commémorer la Première Guerre mondiale.

Nous avons un devoir d’entretenir le patrimoine par respect de ceux qui l’ont construit.

Encore 28.000 € à trouver

Ce projet associatif concerne le carillon de l’église, soit un total de 21 cloches : quatre dans la tour droite (plus une à l’extérieur) et les dix-sept autres dans la tour gauche.

L’électrification des cloches ne fonctionne plus, car elle n’est plus aux normes, et les chambres des cloches sont recouvertes par une couche de 30 centimètres de fientes de pigeons.

Le carillon arrivant devant l’église du Sacré Cœur (17 juillet 1926).

Le bourdon mémoriel, la plus grosse cloche de l’ensemble, pèse plus de 3.600 kg. Les 98 noms des soldats de la paroisse tombés pendant la guerre de 14-18 sont gravés dessus.

Sous le patronage de la Fondation du Patrimoine, représenté localement par René Mouysset, la Société d’Études Millavoises et les Amis du Musée ont ainsi lancé une souscription pour la réhabilitation et la remise en valeur du carillon de l’église du Sacré-Cœur. Les souscriptions sont libres et bénéficient des réductions d’impôts. Aujourd’hui, il reste encore environ 28.000 € à réunir.

Cette restauration est un projet d’envergure que les associations comptent bien mener sans relâche, jusqu’à ce qu’un jour sonnent à nouveau les cloches de l’église du Sacré-Cœur, église emblématique de Millau.

Faire un don : par Internet : www.fondation-patrimoine.org/60732 – par chèque : à l’ordre de la fondation du patrimoine, carillon de l’église du Sacré-Cœur.