Millau. Peggy Renaud nous met du bleu plein les yeux

Après des études en Arts appliqués à Troyes, Peggy Renaud a travaillé dans le milieu de la communication visuelle, de l’imprimerie, du « visual merchandising » et du spectacle vivant. Elle a ensuite migré vers le soleil et la douceur du sud-ouest il y a une douzaine d’années. Installée dans le Lot depuis peu (elle travaille dans une manufacture de céramique), elle consacre son temps libre à sa création et à la photographie, un domaine qui lui tient à cœur depuis l’âge de 17 ans.

« Mon travail photographique est avant tout un regard, une observation immortalisée sur le vif, au hasard de mes pas, confie l’artiste. Il n’y a pas d’autre mise en scène que ce que la Nature m’a posé sous les yeux. La lumière naturelle a un rôle important dans ma démarche. La lumière, ou ce qui en découle : une ombre, un reflet, un trait, un trou, un détail, une matière. »

Peggy Renaud a déjà exposé à Millau, à la galerie Passage à l’Art et lors de l’événement Squ’Arts. (Photo : © Gérard Rouquette)

Singularité d’un endroit, ambiance émouvante ou mystérieuse, simplicité et composé graphique… Voilà ce qui l’enchante !

Les photos qu’elle présente jusqu’au 18 avril à la galerie Le Salon sont une déclinaison sur un même thème : des arbres marqués à la peinture bleue.

J’ai repéré ces traces de peinture l’année dernière. Je me suis demandé pourquoi on avait marqué ces arbres, dans quel but. C’est devenu une obsession éphémère.

Aujourd’hui, le mystère reste entier, « et d’ailleurs l’idée me plaît », assure Peggy Renaud, qui en a fait le sujet d’une exposition… et d’un poème.

Bleu,
Tu m’as tapée dans l’œil.
Je n’ai vu que toi.
Était-ce une apparence ? Une illusion ?
Ce bleu… D’où viens-tu ?
Ni le ciel, ni la mer, ni la nuit.
Ni pastel, ni cobalt, ni indigo, ni outremer.
Mais cette lumière ! Cette intensité !
Tel un rêve à haute voix.
Une note dans l’immensité.
Une touche qui a frappé mon âme.
Sans laisser d’hématome.
Pas de froid dans tes veines.
Une force pigmentaire.
Un éclat que j’ai eu envie de ramasser.
J’ai vu ta beauté.
Envoûtée, je me suis approchée.
J’ai discerné tes reflets, tes reliefs, tes ombres,
Tes courbes, tes subtilités… Et d’autres lueurs.
Les traces que tu as laissées
Sont une invitation au voyage.
Si ton œil m’observe, je vais t’explorer.
Tu m’as émerveillée.
Et tu continues de m’intriguer.
Toi, joli BLEU.

« Bleu », de Peggy Renaud. A voir jusqu’au 18 avril à la galerie le Salon, 25 rue Antoine Guy à Millau, du jeudi au samedi de 15h à 17h. Entrée libre.

(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
Le vernissage de l’exposition a eu lieu vendredi soir. (Photo : © Gérard Rouquette)