Millau. Chloé Albert expose à la Passerelle

Jusqu’au dimanche 5 mai, l’association Myriade présente la première exposition de l’artiste millavoise Chloé Albert.

« Je peins depuis toujours, mais curieusement, la peinture n’a jamais été sur le devant de la scène », explique Chloé Albert, qui, mis à part une première expérience d’exposition dans le Gard, chez ses parents, n’avait jamais présenté son travail au public. Il faut dire qu’après des études en lettres modernes, c’est vers le théâtre que l’artiste s’est tournée.

Le vernissage a eu lieu vendredi soir. (Photo : © Gérard Rouquette)

Après avoir goûté au monde de la scène (Cie de l’Âtre, Cie Zahir, Théâtre du Mouvement), Chloé Albert a passé son BPJEPS Action Culturelle. « Cela m’a permis de relier mon expérience en tant que comédienne avec ce que j’ai fait en animation », explique-t-elle. Avant « d’atterrir » à Myriade, « après pas mal de péripéties ». Et de proposer aujourd’hui au public de découvrir ses tableaux « accumulés » au fil des années.

Créatrice de la « peinture au scotch »

L’exposition que Chloé Albert vous propose aujourd’hui de découvrir reflète ses convictions. Ses sujets tournent autour des violences faites aux femmes, ou encore sur des thématiques d’actualité. Les œuvres présentées offrent une vision de l’évolution de sa technique, entre 2003 et 2015.

(Photo : © Gérard Rouquette)

Travaillant principalement au couteau, sur des couleurs crues et primaires, fortement influencée par Miro et Kandinsky, elle a créé la technique dite de « peinture au scotch ». Ses compositions jouent sur les contrastes chauds et froids, pour mettre en lumière les dualités conflictuelles. Principalement abstraite, elle se tourne récemment vers une vision plus figurative.

A voir jusqu’au 5 mai à la Passerelle, 14 rue Saint-Antoine à Millau, lundi et mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, vendredi de 9h à 12h.

(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)
(Photo : © Gérard Rouquette)