Millau. Un plan d’action signé pour prévenir le risque d’inondation

(Photo : © Association des riverains du Tarn et de la Dourbie)

La signature de la convention-cadre du PAPI d’intention du Tarn-amont a eu lieu le mercredi 20 février à la Halle-viaduc de Millau, en présence Patrick Bernié, sous-préfet de Millau, représentant Madame la Préfète de l’Aveyron, préfète pilote du PAPI Tarn-amont, Emmanuelle Gazel, représentant la Présidente de la Région Occitanie et Jean-Luc Aigouy, président du Syndicat mixte du bassin versant Tarn Amont. Le préfet coordonnateur du bassin Adour-Garonne signera la convention ultérieurement, permettant ainsi la validation définitive du document.

Qu’est-ce qu’un PAPI d’Intention ? A quoi ça sert ?

Un Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) est une démarche globale cohérente pensée à l’échelle d’un bassin versant. Il mobilise l’ensemble des acteurs de ce territoire dans l’objectif de réduire les dommages liés aux inondations.

Le programme d’actions vise à développer la conscience locale du risque, améliorer les procédures d’alerte et de gestion de crise, engager des actions de réduction de vulnérabilité et, de manière plus générale, à limiter les conséquences dommageables des inondations sur les personnes et les biens.

Le label « PAPI », octroyé par l’État, permet de garantir, sur toute la durée du programme, une adéquation entre les enjeux et les moyens financiers et humains engagés dans la lutte contre les inondations.

La convention de partenariat entre l’État, le porteur du projet et les acteurs engagés dans la démarche fixe le plan de financement et les modalités de mise en oeuvre.

La naissance du PAPI Tarn-Amont

Sur le bassin versant du Tarn-amont, la rédaction d’un PAPI d’intention a été engagée en 2017, après une concertation locale entre les élus et les services de l’État.

Ce projet a vu le jour suite notamment aux inondations dramatiques survenues fin novembre 2014 dans la vallée du Cernon. Ces événements ont suscité la volonté politique de s’emparer de la problématique de la prévention des inondations sur l’ensemble du bassin du Tarn-amont. La démarche PAPI est apparue nécessaire afin de doter ce territoire d’outils techniques et financiers permettant de mieux gérer le risque et de définir une politique de prévention des inondations.

(Photo : © Association des riverains du Tarn et de la Dourbie)

Celle-ci permettra notamment de réduire la vulnérabilité des enjeux présents sur le territoire, d’aller vers une meilleure couverture des bassins en matière de prévision des crues, d’alerte et de gestion de crise, mais également de faire un réel travail de sensibilisation auprès des acteurs du territoire et de la population en général.

Dans le cadre de leur compétence de gestion des rivières, la Communauté de communes Millau Grands Causses et trois syndicats de rivières locaux se sont mobilisés pour lancer ensemble l’élaboration du PAPI Tarn-amont en juin 2017.

Le Syndicat mixte du bassin versant du Tarn-amont (SMBVTA), dès sa création en avril 2018, a ensuite repris la maîtrise d’ouvrage de cette démarche, dans le cadre de sa compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (Gemapi) transférée par sept communautés de communes du bassin versant.

Le PAPI, élaboré en concertation avec l’ensemble des acteurs de l’eau sur le territoire, réunis sous la forme d’un comité de pilotage, est un PAPI dit « d’intention ». Cette première phase dure deux ans et vise essentiellement à améliorer la connaissance et la conscience du risque d’inondations sur le bassin. Elle est un préalable indispensable à un programme d’actions plus opérationnel (PAPI dit « complet ») qui, élaboré durant la phase d’intention, durera cinq ans et prévoira la réalisation des travaux nécessaires sur le territoire du Tarn-amont.

Le PAPI d’intention ainsi élaboré a fait l’objet d’une instruction par les services de l’État, principal cofinanceur des actions prévues, ainsi que d’une présentation à la commission « inondations » de bassin Adour-Garonne à Toulouse le 8 novembre 2018. Cette dernière a émis un avis favorable au projet, permettant sa labellisation.

Désormais, afin d’engager officiellement la mise en oeuvre du Papi d’intention du Tarn-amont pour la période 2019-2020, l’État, la Région Occitanie et le SMBVTA ont donc signé cette convention visant à encadrer leurs engagements respectifs et leur partenariat.

Le territoire concerné

Le périmètre d’action du PAPI Tarn-amont est le bassin versant du Tarn-amont. Ce territoire s’étend sur plus de 2 600 km2, des sources du Tarn sur le Mont-Lozère jusqu’à sa confluence avec la Muse. Il est à cheval sur trois départements : l’Aveyron, le Gard et la Lozère. Situé au sud du Massif Central, il appartenant au district hydrographique Adour-Garonne. Il constitue une unité hydrographique de référence (UHR) définie par le schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) Adour-Garonne.

Le bassin versant du Tarn-amont constitue un bassin de risque cohérent. Ce territoire est fortement soumis aux risques d’inondations. De fortes crues peuvent y survenir à toute période de l’année, mais le plus souvent à l’automne, sous forme de crues torrentielles lors d’« épisodes cévenols ».

Le programme d’actions établi doit répondre aux attentes du territoire et à ses spécificités. Il prévoit des études, l’accompagnement des acteurs du territoire, de la sensibilisation et des actions opérationnelles.

La stratégie du PAPI d’intention du Tarn-amont se décline selon trois grandes orientations stratégiques : répondre aux points faibles identifiés ; rassembler autour d’une gestion durable du risque d’inondations ; renforcer la culture du risque.

Le présent PAPI d’intention comprend 20 fiches actions. Sa mise en oeuvre est prévue sur deux ans (période 2019-2020). Son coût global est estimé à 632.200 €.