Romaric Audouard Mazzonnello : L’école millavoise a frappé !

Ce n’est pas sous les couleurs administratives du SOM, mais sous celles du Jita Kyoei de Montpellier que Romaric Audouard Mazzonnello a terminé 5e au Championnat de France de Ju-Jitsu dans la spécialité combat au sol.

Mais les couleurs somistes étaient bien présentes à Ceyrat dans le cœur et sur le kimono. Toujours sans bruit et discrètement, l’ancien somiste qui étudie à Montpellier fait son chemin et gravit tranquillement les échelons de la compétition en judo, mais aussi en Ju-Jitsu.

Ce classement devrait lui permettre d’être sélectionné à nouveau au stage national de préparation de l’équipe de France. Un clin d’œil à ce jeune qui véhicule les valeurs du judo et des arts martiaux en général. Bel exemple !

A noter que trois anciens somistes ont combattu ce week-end pour les demi-finales des championnats de France de 1re division par équipes de club à Toulouse. Un dans l’équipe de Balma et deux dans les équipes masculine et féminine de Jean-Yves Cassan du Jita Kyoei (Montpellier).

Au SOM, ça rame !

Non ce n’est pas un virement de bord, où un coup dans l’eau, mais bien la nouvelle acquisition du club qui vient grâce à la subvention municipale d’équipement de se doter d’un rameur professionnel.

Mais quel est l’intérêt de cet outil pour un club de judo ?

« J’attendais depuis quelques années ce matériel pour les compétiteurs et les adhérents, assure Patrick Fezay. Ce matériel a plusieurs fonctions intéressantes pour le Judo, il serait trop long d’expliquer toutes ses vertus, mais parmi les principales, le travail cardio-respiratoire avec la mobilisation complète des chaines musculaires antérieures et postérieures, mais aussi un apport dans le travail de tirage qui est évident pour le judo ».