Millau. « Non à la révision de la loi de 1905 »

La section millavoise de la Ligue des Droits de l’Homme sonne l’alerte sur les projets de révision de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat qui seraient à l’étude.

L’objectif de ces révisions serait de mieux encadrer les dérives intégristes. Or la loi 1905 donne déjà tout l’arsenal juridique pour protéger les principes et valeurs de la République. Quant à la question du financement des cultes, elle irait à l’encontre même de la loi 1905.

Cette loi est un pilier fondamental de notre République. Elle assure à chaque citoyen la liberté de conscience en instaurant un juste équilibre entre la garantie du libre exercice des cultes et la neutralité confessionnelle de l’Etat.

La Ligue des Droits de l’Homme rappelle l’intangibilité des principes solidairement posés par la loi :

Article 1 : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

Article 2 : La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte.

S’associant aux organisations laïques signataires de l’appel du 22 novembre 2018, la section millavoise de la LDH demande que, au-delà des débats inutiles que suscitent ces projets de révision, la loi de 1905 soit déjà et complètement appliquée.

La section de la ligue des droits de l’homme millavoise se réunit tous les premiers mardi du mois au Créa. Contact : ldh.millau@plusloin.org

Section LDH de Millau