Le Refuge Mutualiste dénonce la taxation accrue et continue de nos mutuelles santé

Depuis 1999 les mutuelles de santé subissent une fiscalité massive, proportionnelle au désengagement de la Sécurité sociale garante de la Solidarité : cette fiscalisation de nos couvertures complémentaires santé fait augmenter sans cesse le prix à payer pour se couvrir du mieux possible afin de pouvoir se soigner.

Nous avons dû faire face à :

  • l’instauration d’une taxe sur les contrats des complémentaires santé de 0,80% en remplacement du « forfait rémunération du médecin traitant » pris en charge par votre mutuelle, pour le Refuge mutualiste Aveyronnais cette taxe représentera une augmentation de 106% (plus du double) par rapport à 2017,
  • l’augmentation de plus de 33% des franchises médicales sur actes lourds payées aux hôpitaux ou à la médecine de ville,
  • l’application aux mutuelles de santé de la Directive sur la Distribution des Assurances (DDA) entrée en vigueur au 1er octobre dernier va créer des coûts annuels à partir de 2019 notamment en formations des personnels des mutuelles et des frais administratifs conséquents,
  • la création de nouveaux « honoraires de dispensation » par ordonnance en pharmacie qui seront à la charge des complémentaires santé,
  • la mise en place du « reste à charge zéro » habilement rebaptisé « 100% santé » entraînera, selon  le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) un « effort financier des complémentaires santé (…) dépassant le milliard d’euros » (plus de 600 millions sur l’audiologie, 500 millions sur le dentaire, 70 millions sur l’optique). Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron sera financée pour partie par la Sécurité sociale, mais la plus grosse part sera à la charge des complémentaires …donc des adhérents mutualistes ! Par exemple pour une prothèse auditive la Sécurité sociale remboursera (à partir de 2021) 240 € au lieu des 120 € actuels, mais le Refuge Mutualiste Aveyronnais complètera jusqu’à 710 € au lieu des 130 € à 460 € suivant la couverture choisie.

Savez-vous que ce sont les mutuelles de santé qui versent à la Sécurité sociale les cotisations CMU et ACS pour les plus démunis afin de financer cette juste et nécessaire réduction des inégalités sociales ? Pour le Refuge Mutualiste Aveyronnais cette taxe de 6,27% sur la totalité des cotisations représente plus de 141 000 €.

Dorénavant le poids financier des taxes dépasse, pour notre mutuelle, les charges salariales !

L’éthique et le combat du Refuge Mutualiste ont toujours été ceux de la défense d’une Sécurité sociale universelle permettant, de façon solidaire, d’accéder aux soins de santé.

Nous sommes tous attachés à la Sécurité sociale. Et les différents gouvernements depuis quarante ans n’ont pas cessé de porter atteinte au principe de la Sécurité sociale selon lequel « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon les soins dont il a besoin ».

Et chaque fois que les gouvernements désengagent la Sécurité sociale, ils font payer un peu plus chacun d’entre nous, obligeant les complémentaires à augmenter le prix de leurs couvertures. Le prix à payer pour se « couvrir » de façon satisfaisante devient très lourd dans les budgets familiaux.

L’accès aux soins devient de plus en plus inégalitaire.

Et à cette inégalité financière s’ajoutent bien souvent des inégalités territoriales, avec le manque de médecins, la menace sur nos hôpitaux de proximité, mais aussi les difficultés pour être pris en charge quand on est âgé et dépendant.

Le Conseil d’Administration du Refuge mutualiste aveyronnais