Millau. Cinq films avec Jacques Gamblin à la Mesa

À l’occasion de la venue de Jacques Gamblin au Théâtre de la Maison du Peuple le vendredi 18 janvier à 20h30 avec le spectacle « Je parle à un homme qui ne tient pas en place », la MESA et le Théâtre s'unissent pour proposer un cycle de la filmographie de l’acteur.

(Photo : © Christophe Martin)

Vendredi 4 janvier à 20h : Le premier jour du reste de ma vie

De Rémi Bezançon (2008 – 1h54). Le Premier jour du reste de ta vie, ou cinq jours décisifs dans la vie d’une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que d’autres où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain.
« Tout cela relève d’un art sensible et délicat que vient étayer le lyrisme d’une riche bande musicale. » Le Monde

Mardi 8 janvier à 20h : Le nom des gens

De Michel Leclerc (2010 – 1h44). Bahia Benmahmoud, jeune femme ex-travertie, se fait une haute idée de l’engagement politique puisqu’elle n’hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu’au jour où elle rencontre Arthur Martin, comme celui des cuisines, quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu’avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses…
« Comédie politico-romantique, réjouissant remède au cynisme, au désengagement et à l’individualisme. » Télérama

Vendredi 11 janvier à 20h : Au cœur du mensonge

De Claude Chabrol (1999 – 1h53). Des enfants découvrent dans un port de Bretagne le corps d’Eloïse, dix ans. Elle a été étranglée. La première personne interrogée par Frédérique Lesage, jeune commissaire récemment promue est René, professeur de dessin, dernière personne a avoir vu Eloïse. La rumeur à propos de René s’amplifie quand une seconde mort violente finit de tétaniser la ville.
« Ce qui captive le plus durablement dans le film, c’est la grave et puissante relation du couple formé par Jacques Gamblin et Sandrine Bonnaire. » Le Figaroscope

Mardi 15 janvier à 20h : Hippocrate

De Thomas Lilti (2014 – 1h42). Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.
« Sa grande précision documentaire n’est pas la seule réussite d’Hippocrate, mais c’est la plus évidente, la plus immédiate. (…) Un modèle de cinéma populaire qu’il convient de saluer. » Les Inrocks

Vendredi 18 janvier à 14h : De toutes nos forces

De Nils Tavernier (2014 – 1h29). Comme tous les adolescents, Julien rêve d’aventures et de sensations fortes. Mais lorsqu’on vit dans un fauteuil roulant, ces rêves-là sont difficilement réalisables. Pour y parvenir, il met au défi son père de concourir avec lui au triathlon «Ironman» de Nice. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se reconstruire pour tenter d’aller au bout de cet incroyable exploit.
« Sur le papier, le pathos était à craindre, mais, à l’écran, tout est sec, à l’os, d’une énergie formidable et d’une crédibilité à toute épreuve. Un film qui emporte. » Le Point

Théâtre de la Maison du Peuple : 05 65 59 47 61 – www.maisondupeuplemillau.fr