Hôpital de Millau : « On ne laissera pas faire n’importe quoi »

Christian Barbut.

« La situation est toujours aussi catastrophique ». Quelques jours avant le maire de Millau Christophe Saint-Pierre, Christian Barbut, porte-parole du syndicat SUD-CGT à l’hôpital de Millau, exprimait son avis sur la situation de l’hôpital de Millau, et sur la santé en France en général. Avec moins de retenue.

« Le plan de financement de la Sécu retire toujours plus à l’hôpital public, affirme-t-il. Ce qui amène à des restructurations, des pertes d’emplois, des services qui ferment… Bien sûr, c’est la ruralité qui est touchée en premier, avec des problèmes d’accès aux soins. »

L’hôpital médian « pas dans les volontés de l’ARS »

Concernant l’hôpital de Millau, si le maire « ne désespère pas un jour du retour de la gestion du CHU de Montpellier », Christian Barbut affirme lui « qu’ils ne reviendront pas sur leur décision. » « Lors de notre entrevue avec le nouveau directeur de l’ARS, Pierre Ricordeau, nous avons dit que l’on voulait un nouveau directeur, propre à l’hôpital de Millau. A priori l’ARS n’est pas favorable, on n’aura sans doute personne. Alors est-ce qu’il va y avoir une administration directe de l’ARS ? Une administration commune avec l’hôpital de Saint-Affrique avec la mise en place d’une coopération à marche forcée ? »

Réponse d’ici la fin de l’année, avec l’annonce (très) attendue de l’ARS. Quant à la solution de l’hôpital médian, « cela reste en suspens, mais selon moi ce n’est pas dans les volontés de l’ARS ».

Et s’il se félicite de la volonté de Pierre Ricordeau du maintien d’un plateau technique dans le Sud-Aveyron, le syndicaliste se montre méfiant. « On ne cache pas notre inquiétude, mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne laissera pas faire n’importe quoi. »