Benoît Cuturello vent debout contre la hausse des taxes sur les carburants

Dimanche à Paris, Benoît Cuturello, président national des Jeunes Centristes, coorganisait avec le parti politique de l’ancien ministre de la Défense et président de la Normandie Hervé Morin (« Les Centristes », « Territoires ! ») un Conseil National spécial Europe sur les thématiques : « La politique migratoire en Europe » et « Bouger sans polluer en Europe est-ce possible ? »

Le jeune Millavois est notamment intervenu sur la deuxième thématique. « Je m’oppose vivement aux dernières mesures de hausse des taxes sur les carburants, a-t-il déclaré. Il s’agit là de mesures fiscales injustes et incohérentes, dans la mesure où nous souffrons déjà dans plusieurs territoires, notamment ruraux, d’un appauvrissement en termes de services publics, d’emplois et de pouvoir d’achat, mais surtout parce que les alternatives à l’essence et au diesel et donc propres sont encore très peu nombreuses sur le marché de l’automobile, peu fiables d’un point de vue sécurité ou écologique et encore chères à l’achat. »

Il a aussi dénoncé des mesures qu’il juge non équitables : « Avec ces mesures punitives qui se multiplient pour les automobilistes (taxes sur les carburants, abaissement de la vitesse couplé à la multiplication des radars automatiques et mobiles, vignettes obligatoires pour circuler dans certaines villes sous peine d’amende) les pouvoirs publics mettent à mal d’une certaine façon notre liberté d’aller et venir. Ces mesures sont injustes et inacceptables. »

A l’occasion de ce conseil National, Benoit Cuturello a appelé à « l’élaboration d’une véritable stratégie européenne et à un plan de financement européen des mobilités propres. Des mobilités qui devraient être respectueuses de l’environnement, mais aussi accessibles financièrement afin que les déplacements dans l’espace européen ne soient pas réservés aux plus favorisés. La transition écologique, pour être acceptée, elle se doit d’être équitable ! »