Légendes du pays : Peyreleau, le village d’en haut

Lorsque les Peyrebelens décidèrent d’apposer une horloge sur la tour qui domine le bourg , ils demandèrent tout naturellement aux Roziérains de participer financièrement à l’opération.

Mais ces derniers ne l’entendirent pas ainsi et refusèrent. En conséquence de quoi les habitants de Peyreleau décidèrent d’installer ladite horloge hors du champ de vision du village d’en bas.

Or les Roziérains n’étant pas gens à s’en laisser compter, décidèrent à leur tour que lors de la reconstruction de l’église actuelle dédiée à Notre Dame des Merveilles, la vierge miraculeuse, bien que trônant sur le clocher de l’église de Peyreleau, tournerait ostensiblement le dos aux Peyrebelens et veillerait sur la destinée des Roziérains.

Ainsi Peyreleau peut se prévaloir de son horloge cependant que Le Rozier est placé sous la protection de la vierge.

Ceci, bien sûr, n’est autre qu’une histoire de clochers, mais l’air supérieur de Peyreleau ne pouvait narguer sans contrepartie le village voisin et néanmoins ami.

Le village de Peyreleau en 1905.

On dit même (mais on en raconte tellement !) que ce serait la raison pour laquelle les deux villages n’ont jamais être réunis malgré de nombreuses demandes au fil du temps.

Il est vrai que les pouvoirs spirituel et temporel n’ont pas toujours fait bon ménage. C.Q.F.D.

La chapelle de Peyreleau en 1957.