La grotte de la Reynelle (commune de Nant, Causse du Larzac)

Située près du point de jonction des communes de Nant, l’Hospitalet et la Cavalerie, dans l’angle formé par les chemins de la Liquisse et de la ferme de Sambuc, la grotte de la Reynelle s’ouvre dans le bathonien.

Quelques mètres après l’entrée.

D’où peut bien venir son nom ? Pour certains du renard ; le mot Raynard évoquant cet animal. Pour d’autres, il s’agit de la forme féminisée de Raynal ou Reynel, propriétaire. Reynard ayant pour sens de gouverner.

La particularité de cette cavité est qu’elle abrita une fonderie de fer durant l’époque gallo-romaine.

Celle-ci se présente comme une salle triangulaire de 25 mètres de côtés. On peut voir dans le fond une grande ouverture au plafond donnant sur le ciel et qui devait être bien utile lorsque la fonderie tournait à plein régime.

Coulée de stalactites.

C’est à l’abbé Frédéric Hermet (1856-1939) que l’on doit les premières fouilles dans cette grotte en 1897, il y découvrit des vestiges de fours gallo-romains destinés à la réduction du minerai de fer.

A l’intérieur.

Dans ses notes, il releva que les parois de deux petits fourneaux circulaires (1 mètre de profondeur sur 0,80 m de diamètre) étaient faites de tegulae. Un sondage mit au jour de nombreuses scories de fer, des cendres et des débris de cuisine.

Marc Parguel

Ouverture donnant vers le ciel.