Club Cyclo Millavois : En passant par Marzials

Cette fois ci, nous descendrons la côte de Montjaux montée sur la photo. A l'approche du village, le bout de côte n'est pas loin.

Samedi 10 novembre, le Club Cyclo Millavois propose des randonnées cyclistes aux licenciés affiliés FFCT. Rendez-vous place de la Capelle devant la Maison des Grands Evénements, les départs s’échelonnant de 13h30 à 13h40.

  • Randonnée A En passant par Marzials – Luzençon – Labro (randonnée personnalisable, 72 km, dénivelé + 1284 m) : Millau – Candas -Vallée de la Muze – Marzials – Montjaux – St Rome de Tarn – Montée vers Luzençon – St Georges de Luzençon – St Geniez de Bertrand – Ferme de Labro – Ferme de Saint Michel – Col du Renard – Millau.
  • Randonnée B En passant par Marzials (randonnée personnalisable, 61 km, dénivelé + 710 m) : Millau – Peyre – Candas – Vallée de la Muze – Marzials – Montjaux – Pont de Saint-Rome – Candas – Peyre – Millau.
Lors de leurs randonnées, les cyclos empruntent souvent la D515 qui surplombe le Viaduc.

A noter que dès aujourd’hui, vous pouvez commander vos tenues CCM 2019 en imprimant le fichier prévu pour. Celui-ci a été envoyé par mail.

De plus amples détails sur le parcours sont disponibles sur : http://clubcyclomillavois.fr (rubrique activité) et sur les tenues (rubrique boutique)

Sur le parcours

Pendant la randonnée, nous passerons au village de Montjaux. Montjaux viendrait du latin « Mons Jovis » qui signifie le Mont Jupiter. Il y aurait eu sur le sommet de la montagne un temple ou oppidum consacré au culte de Jupiter.

Au Moyen Âge, un château fort fut bâti sur ce sommet, dominant un important bourg fortifié. L’église Saint-Cyrice-et-Sainte-Julitte conserve une architecture romane, qui témoigne de la prospérité ancienne du lieu, comme les vestiges de demeures villageoises. Au XVe siècle, les seigneurs firent construire un nouveau château, plus proche du bourg, sur le chemin important reliant Saint-Rome-de-Tarn à Salles-Curan.

Sur la D515 juste au-dessus de Montjaux, une des vues les plus éloignées du viaduc de Millau. On distingue très bien les 7 piliers du viaduc rarement visibles ensemble.

Alors que le lieu et la paroisse de Candas dépendaient de la seigneurie de Montjaux, Roquetaillade et Marzials constituaient une entité distincte. Le patrimoine conservé dans ces deux lieux témoigne également de leur richesse (château et église de Roquetaillade, remparts et maisons de Marzials).

La vigne était l’activité agricole la plus rémunératrice du territoire. Comme dans toute la région, la guerre de Cent Ans aux XIVe et XVe siècles et les guerres de Religion au XVIe siècle sont des périodes de violence et d’insécurité rythmées par les sièges et les coups de force de bandes de pillards.

La Révolution française a aboli les privilèges de la noblesse et du clergé, mais les familles seigneuriales, les Raymond de Montjaux et les Julien de Roquetaillade, ainsi que l’Église, ont conservé une place prééminente dans la vie locale jusqu’au cœur du XXe siècle. Au XIXe siècle, l’expansion de la ganterie millavoise a offert du travail aux femmes des campagnes environnantes, jusqu’au milieu du XXe siècle.

Montjaux

La croissance de la production du Roquefort a également contribué à l’activité de la région. Par contre, la commune a été fortement affectée par la crise de phylloxéra de 1883-1884 qui a accéléré l’exode rural amorcé au XIXe siècle. La saignée de la Première Guerre mondiale a accentué le déclin, qui s’est poursuivi depuis.

L’arrivée de néo-ruraux (les hippies des années 1970 et d’autres plus récemment), l’achat de résidences secondaires par des habitants d’Europe du Nord (Belges, Hollandais, Britanniques, Allemands), le tourisme vert et l’installation de couples travaillant à Millau ou à Saint-Affrique permettent le maintien d’une vie villageoise, malgré le dépeuplement et le vieillissement de la population.