Ce soir au Musée de Millau, les élus et les responsables des services culturels de la ville ont dévoilé le programme de la saison 2018/2018 du Musée de Millau et des Grands Causses et du site archéologique de la Graufesenque. Un programme riche et varié, rempli de nouveauté, sur lequel nous reviendrons dans le détail.

Mais le clou du spectacle était bien évidemment l’annonce de l’artiste qui aura l’honneur de succéder à Hundertwasser. Une exposition qui a connu un réel succès, avec pas moins de 13.560 visiteurs depuis le 5 mai, et qui, rappelons-le, est toujours visible jusqu’au samedi 3 novembre.

Du 11 mai au 2 novembre 2019, ce sont les œuvres d’Alechinsky que les amateurs d’art auront le loisir de venir voir, ou revoir, au Musée de Millau. « C’est une exposition de même envergure, voire d’une plus grande envergure que celle d’Hundertwasser. Avec Pierre Soulages, c’est l’un des deux plus grands artistes français vivants », assure Rachel Amalric, la conservatrice du Musée de Millau.

« Cette exposition a pu voir le jour grâce à Jean-François Canat, Millavois d’origine et avocat dans le domaine de l’art à Paris, s’est félicité l’adjointe à la culture, Karine Orcel. Il a pris contact avec nous il y a presque 2 ans, car il souhaitait nous mettre en contact avec la galerie Lelong & Co avec laquelle il travaille et dont il est proche. Il nous a permis de rencontrer la galerie Lelong au début de l’année 2018 et de là est née cette première proposition de collaboration. Je trouve toujours formidable que des Millavois de souche aient envie de proposer leur aide pour développer des projets sur la ville. »

Pierre Alechinsky et Franck Bordas en 2006. (Photo : Wikipedia).

150 affiches originales

Pierre Alechinsky est un gaucher contrarié. Il en a fait une force et a développé une manière de travailler qui lui est propre : en utilisant ses deux mains. L’une écrit, l’autre crée : illustration, dessin, peinture, gravure et même… écriture en miroir. Une double « dextérité » qui lui offre une totale liberté dans le geste et une parfaite maitrise du trait.

Cette exposition présentera un ensemble de plus de 150 affiches créées depuis 1949. Beaucoup ont été réalisées pour ses propres expositions, mais pas seulement.

Cette rétrospective vous proposera de découvrir un Pierre Alechinsky libre de jouer les affichistes pour des concerts, des événements sportifs comme la Coupe du monde de football ou Roland Garros, de nombreux festivals (Festival d’Avignon, Festival d’automne, Festival du Jazz…), des événements prestigieux et artistiques comme le Salon du libre ou encore Le Mois de L’Estampe.

Ces affiches mettent en lumière le tribut que l’artiste aux multiples talents doit à sa formation initiale à la Cambre (Bruxelles), l’Ecole nationale d’Architecture et des Arts visuels. Affiches originales, elles illustrent sa grande inclination pour l’encre et le papier.

A noter que Pierre Alechinsky a reçu mardi dernier à Tokyo le prestigieux Praemium Imperiale, le « Nobel des arts ».