Journées du Patrimoine : Pour voir Millau autrement…

« L'art du partage », thème de cette 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine, résonne particulièrement en cette année 2018 déclarée « Année européenne du patrimoine culturel ».

Partager le patrimoine entre Européens lors des Journées européennes du patrimoine, qui auront lieu samedi 15 et dimanche 16 septembre, c’est permettre aux citoyens de mieux comprendre ce qui les rapproche en partageant des valeurs communes historiques et esthétiques.

Patrimoine commun, mais patrimoine divers : le patrimoine européen illustre la réalité même de l’Europe. C’est cette réalité que l’édition 2018 des Journées européennes du patrimoine illustre, en cette année hautement symbolique pour les anciens belligérants de la Première Guerre mondiale, désormais unis, en Europe, autour d’un passé et pour un projet communs.

Parce que la ville de Millau partage le même découpage chronologique fondamental avec l’ensemble du continent européen : la Préhistoire et ses grandes périodes, l’Antiquité, le Moyen Âge, les Temps modernes et la période contemporaine, les services de la Ville ont souhaité proposer une programmation variée qui allie la thématique annuelle à la vie artistique, culturelle et patrimoniale de la cité.

ARCHIVES MUNICIPALES

Ouverture le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h

L’Europe de la mémoire. Cette année 2018 est celle du centenaire de l’armistice de la guerre de 1914-1918. Les crimes contre l’humanité, les guerres et les réconciliations appartiennent, pour le meilleur et pour le pire, à notre patrimoine commun. Le service des Archives et du Patrimoine présentera à cette occasion quelques-uns des témoignages de cette guerre, des livrets militaires, le Livre d’Or, les fac-similés des dossiers de création du monument aux morts du Parc de la Victoire, et d’autres pièces encore…

Exposition : La guerre de 1914- 1918 vue au travers des documents d’archives.

  • 4 bis, rue de la Mégisserie, 4e étage

ÉGLISE NOTRE-DAME DE L’ESPINASSE

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 18h. Visite libre.

Concert orgue et hautbois, « Promenade musicale du Baroque au Romantisme », par Franck Besingrand à l’orgue et Nathalie Le Brazidec au hautbois, samedi, 16h.

Ancienne église et monastère bénédictin, l’église a été reconstruite suite aux Guerres de Religion qui ont fortement marqué l’histoire de la ville des XVIe et XVIIe siècles.

  • Place Maréchal Foch. Attention : messe le samedi à 18h

ÉGLISE ST-FRANÇOIS

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 18h. Visite libre.

Bâtie au XIXe siècle, elle s’élève à l’emplacement du couvent des Capucins qui avaient déjà transformé la maison des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Elle a été élevée par l’architecte toulousain Henri Bach.

  • Rue du Barry

ÉGLISE ST-MARTIN

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 18h. Visite libre.

Mentionnée dès le XIIe siècle, l’église est endommagée durant les guerres de Religion. En 1561, elle est prise par les calvinistes puis sert de magasin d’artillerie en 1567. A la fin des guerres de Religion, elle est reconstruite par les Pénitents Blancs. Puis elle est vendue comme bien national en 1794… Admirez à l’intérieur un tableau de Gaspard de Crayer représentant une dramatique Descente de Croix.

  • Rue Saint-Martin

ÉGLISE ST-MARTIN-DU-LARZAC

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 18h. Visite libre.

L’église est élevée à la charnière du XVe et du XVIe siècle, en remplacement d’une église du milieu du XIe siècle située en bordure du Larzac.

ÉGLISE DU SACRÉ-CŒUR

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 18h. Visite libre.

Située dans les faubourgs au nord du centre ancien, l’église a été élevée ex nihilo à la fin du XIXe siècle pour une paroisse nouvellement créée en 1876. Elle conserve dans ses clochers un carillon exceptionnel et notamment une cloche mémorielle de la guerre de 1914-1918.

  • Rue du Sacré Cœur. Attention : messe le dimanche à 10h30.

TEMPLE

Ouverture samedi de 10h à 18h et dimanche de 14h à 18h. Visite libre.

Conférence, dimanche, à 15h : « Bible et partage », par le pasteur Monique Orieux.

Dès 1566, un temple est élevé à Millau. Mais en 1792, il menace ruine et les protestants décident de tenir leurs assemblées dans l’ancienne église des Jacobins. Durant la Révolution, l’église est vendue comme bien national à un mégissier, avant d’être affectée définitivement au culte protestant en 1795. Un nouveau temple est construit en 1871. Il est l’œuvre de l’architecte montpelliérain L. Corvetto, à qui l’on doit également la construction de la banque Villa, l’actuel hôtel de ville à Millau.

  • Rue du Temple

GÉNÉALOGIE

Ouvert samedi et dimanche de 9h30 à 18h.

Enquête généalogique ! « Les bénévoles du Cercle Généalogique de l’Aveyron partageront leurs connaissances et astuces pour réussir dans les enquêtes généalogiques. Prenez vos « papiers de famille », le CGA mettra ses bases de données à disposition pour remonter vos arbres.

  • 16A, boulevard de l’Ayrolle

HÔTEL DE SAMBUCY-DE-SORGUE

Ouvert samedi et dimanche de 14h à 17h

Visite guidée des jardins à la française. Élément majeur du patrimoine millavois, l’hôtel entre cour et jardin est élevé en bordure des anciennes fortifications par le maître des eaux et forêts en Rouergue, Jacques Duschene, vers 1679. A l’étage, il est orné de fresques et de stucs et possède des jardins à la française faits de broderies de buis.
Entrée payante : 2 €

  • 22, boulevard de l’Ayrolle

HÔTEL DE TAURIAC

Ouvert samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h : accès à la tour des rois d’Aragon et au beffroi

Exposition de photo, 1er étage : Eva Tissot, Oups !

Hôtel particulier élevé vers 1633. En 1793, il est vendu comme bien national. La commune l’acquiert et le transforme en mairie. Il est abandonné au profit de l’Hôtel de Pégayrolles.

  • 16, rue Droite

MEDIATHEQUE

Samedi, 21h.

Pièce de théâtre « Univers Elle » avec Marie des Neiges Flahaut. Par le Théâtre de la Fabrick.

Festival « Polar, Vin & Compagnie », par CAP Sud Aveyron.

Un programme chargé tout le week-end pour la première édition du festival Polar, Vin & Compagnie.
  • Esplanade François Mitterrand

MOULIN DU PONT VIEUX

Ouvert samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h

Exposition de photo de M. Labbé : « Fantasmagorie »

Emporté par une crue du Tarn au XVIIIe siècle, le pont Vieux est élevé au XIIe siècle sur une importante voie de communication du Sud-Rouergue, entre Languedoc et Massif Central. Le Moulin lui est adossé au XIVe siècle.

  • 27, rue Antoine Guy

MUSÉE DE MILLAU ET DES GRANDS CAUSSES

Ouvert samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.

Visite libre : Découvrez les collections permanentes ainsi que l’exposition temporaire Hundertwasser : En route pour le bonheur !

Interludes musicaux du Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron (CRDA), le samedi.

Le musée se loge dans l’ancien Hôtel de Pégayrolles, un hôtel particulier élevé par Jacques-Julien de Pégayrolles, avocat général à la cour de Toulouse au XVIIIe siècle.

  • Place Foch

PARC DE LA VICTOIRE

Visite guidée des lieux commémoratifs de la guerre de 1914-1918, dimanche, 10h30, 14h30, 16h.

Rendez-vous à l’entrée du parc. Créé à l’initiative du maire André Balitrand, le parc est ouvert au public durant la première guerre mondiale et inauguré en 1919, suite à la victoire qui lui donne son nom.

QUARTIER DE MALHOURTET

Inauguration de la grande fresque murale, samedi à 18h.

Création collective réalisée cet été dans le cadre du projet « Graines de Malhourtet », ce projet interroge la grande et les petites histoires de ce quartier né dans la périphérie de Millau au milieu des années 1960.

La fresque sera inaugurée samedi à 18h.
  • En bas de l’Avenue Kennedy à Millau, entre les rues Charles Dutheil et Robert Schumann

SITE ARCHÉOLOGIQUE DE LA GRAUFESENQUE

Ouverture samedi et dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Visites guidées : samedi et dimanche à 11h, 15h et 17h.

Espace lecture : Une centaine de numéros de magazines d’archéologie disponibles à la consultation.

Condatomagos, « marché du confluent », en gaulois, est un important lieu de production de céramiques sigillées aux Ier et IIe siècles de notre ère. Il est situé à la confluence du Tarn et de la Dourbie, au pied de plateaux calcaires, les Causses. La voie romaine qui les traverse entre Massif Central et Languedoc relie Rodez, le chef-lieu de la cité des Rutènes, à Saint-Thibéry, à la jonction avec la voie domitienne. Du site sont massivement exportées les céramiques sigillées dans l’ensemble du monde romain.

  • Avenue Louis Balsan

SOCIÉTÉ D’ETUDES MILLAVOISES

Ouverture de la bibliothèque : samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Présentation d’ouvrages dédiés à la guerre de 1914-1918.

  • 16A, boulevard de l’Ayrolle

THÉÂTRE DE LA MAISON DU PEUPLE

Visite guidée, « L’envers du décor » samedi de 10h30 à 12h et de 16h30 à 18h.

La Maison du Peuple est construite au début du XXe siècle afin de servir d’établissement social à tous les ouvriers et associations ou corporations syndicales ou mutualistes. Dans les années 1970, la grande salle de réunion est transformée en salle de spectacle afin de répondre aux nouveaux usages. Le nouveau Théâtre de la Maison du Peuple est inauguré en 2005.

  • Rue Pasteur

TOUR DES ROIS D’ARAGON – BEFFROI

Ouverture samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.

Visite libre : Les équipes de la tour des rois d’Aragon et du beffroi vous attendent. Mais attention, pour des raisons de sécurité, la jauge est limitée… patience donc car l’attente peut être longue !

Seasons : video mapping au deuxième étage de la tour carrée. Installation d’art numérique proposée par la Cie Electroson Production. L’installation propose une expérience sensorielle qui permet d’interroger le spectateur sur son rapport à la nature…

« Seasons », à découvrir dans la Tour du Beffroi.

Interludes musicaux du Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron (CRDA), le samedi.

Cette tour de la fin du XIIe siècle, complexe et unique dans le midi de la France, surprend par le contraste de son aspect extérieur, rude, massif et froid, et la sophistication de sa distribution intérieure. Avec la salle qui se développe à ses pieds, elle formait un palais évoqué par le roi d’Aragon et exprimait la volonté de symboliser pleinement son pouvoir, sa puissance et sa domination sur un territoire nouvellement acquis.

  • Accès par l’hôtel de Tauriac, 16, rue Droite