Les tangos de la sorcière, vendredi 10 août à Millau

Carte blanche à Guy-Loup Boisneau et François Miquel. Une soirée consacrée à Piazzola, l'accordéon et la clarinette, avec quelques découvertes pleine d'humour et d'un peu de sorcellerie à la percussion ! 

Francois Miquel et Guy-Loup Boisneau, deux cartes blanches promesse d'une belle ouverture à Piazzola.

Vendredi 10 août à 21h dans la Cour du Créa à Millau, la troupe du Festival de Musique de Chambre du Larzac invite le public à une soirée festive pour un programme électrique emmené par le percussionniste et comédien Guy-Loup Boisneau, l’accordéoniste Pierre Cussac et le clarinettiste François Miquel : des incroyables « Rebonds » de Xenakis pour percussions aux plus célèbres tangos de Piazzola en passant par les jubilatoires jeux verbaux de Aperghis et l’envoutant « Maponos » de François Bernard Mâche, écrit sur le plomb du Larzac.

En ouverture de ce concert principalement consacré à Piazzola, les directeurs artistiques ont invité le brillant et inclassable percussionniste et comédien Guy-Loup Boisneau pour une carte blanche : un père sculpteur, une mère conteuse, une sœur circassienne, Guy-Loup Boisneau a grandi dans une ambiance de musique, de contes, de clown et a suivi un triple parcours de percussionniste, comédien et chanteur.

Un peu à part, le percussionniste au sein du répertoire de la musique de chambre est souvent amené à jouer de multiples instruments, à jouer avec les rythmes, les mots, les jeux de mots.

Ainsi, il fera découvrir au public des extraits de « Zig Bang » de Aperghis, œuvre de percussion vocale où l’artiste explore et amuse avec les mots. C’est ensuite avec le plomb du Larzac qu’il nous proposera de faire plus amples connaissances en nous proposant de découvrir l’envoutante pièce « Maponos » composée par Jean-Bernard Mache sur l’un des plus longs et anciens textes en langue celtique qui nous soit parvenu ; découvert lors de fouilles sur le plateau du Larzac et exposé au Musée de Millau, ce texte gaulois à caractère magique est gravé en cursive latine sur les deux faces d’une plaquette de plomb en deux fragments  (environs de l’an 100 ap. J.-C) et évoque un monde de femmes, plus précisément de sorcières.

Accueillant pour la première fois l’accordéoniste Pierre Cussac, le concert sera ensuite entièrement consacré aux célèbres tangos d’Astor Piazzola dans une version pour clarinette et accordéon, arrangée par le clarinettiste François Miquel avec l’envie d’agrandir le cercle de la musique de chambre à l’un des plus emblématiques compositeurs argentins.

Tarifs de 6€ à 15 € / Passes à 25€, 35€ et 80 €. Billetterie en ligne sur www.festivaldularzac.festik.net. Mail : festivaldularzac@gmail.com. Internet :www.festivaldularzac.com

Ateliers et performance électro

Ateliers et performance électro en compagnie du percussionniste, compositeur Othman Louati seront également proposés au public : à 14h30 un atelier gratuit d’improvisation collective sur instruments électroniques permettra au jeune public de faire une expérience électrique, tandis que l’artiste proposera à 18h30 une performance d’improvisation sur instruments électroniques (libre d’accès) dans le cadre unique de la Cour du Créa.