Des emplois en moins à la Poste de Millau et La Cavalerie

(Photo : Wikipedia)

Le 24 juillet, La Poste de Millau et celle de La Cavalerie basculeront dans une nouvelle réorganisation du travail pour une durée de 24 mois.

Lors de ces réorganisations, La Poste cherche à faire le plus de productivité possible sur le dos des agents, sous prétexte d’une baisse du courrier déjà bien compensée, depuis longtemps, par l’allongement des tournées et sans prendre en compte l’explosion des colis due au e-commerce.

Ainsi, il en ressort une perte de 5,38 emplois sur le site de Millau et 0,58 sur celui de la Cavalerie.

La Poste qui a perçu ces trois dernières années quasiment un milliard d’euros de CICE (Crédit Impôts Compétitivité Emploi) n’a de cesse de supprimer de l’emploi, c’est donc 6 familles de moins qui ne vivront pas et travailleront pas dans nos localités.

La CGT revendique au contraire l’embauche en CDI Poste des agents intérimaires dont l’usage explose dans les services, maintenant ces salariés volontairement dans la précarité. Pour la CGT c’est inadmissible et pas digne d’une entreprise appartenant à l’Etat !

Au-delà de la perte d’emploi, être de moins en moins pour faire le travail a un impact au quotidien sur les conditions de travail des facteurs, avec le transfert de la charge de travail des positions supprimées sur celles qui restent, entraînant forcément un allongement des tournées ainsi qu’une augmentation de la charge de travail.

Cette quantification du travail, calculée par La Poste grâce à un logiciel informatique qui minute tout et calcule à la seconde près, est bien loin de la réalité du terrain.

Les facteurs seront donc directement impactés, mais également les usagers.

En effet, la qualité de service va forcément en pâtir, et ce malgré le professionnalisme et la bonne volonté des facteurs ;

Les usagers qui étaient sur les tournées supprimées vont voir des modifications dans la distribution de leur courrier, en termes d’horaires leur nouveau facteur passera plus tôt ou plus tard.

La CGT FAPT s’est positionnée contre cette réorganisation et restera vigilante et mobilisée tant sur les conditions de travail des agents que sur la qualité de service pour les usagers de Millau et de La Cavalerie.

La section de Millau de la CGT FAPT