Millau : La chasse aux « crados » est ouverte

Ce matin à 8h, élus, personnels de collecte et policiers municipaux se sont donné rendez-vous à l’intersection du boulevard de Bonald et du boulevard Sadi-Carnot pour une promenade dominicale peu ragoûtante : la tournée des dépôts sauvages des poubelles dans le centre-ville.

« Au mois de mai, à l’occasion de la mise en place des nouvelles tournées de collecte,  nous avons fait un rapport au maire et au président de la Communauté de communes concernant ce problème de dépôts sauvages, explique Alain Nayrac, adjoint à la mairie de Millau et vice-président délégué à la gestion des déchets à la Communauté de communes. On s’est aperçu en effet que chacun repoussait le problème vers l’autre. Alors dorénavant, la Communauté de communes prendra en charge la collecte de ces déchets du soir à 11h, et la Ville de Millau entre 11h et 19h. On ramassera les sacs même le dimanche, assure-t-il. Mais ils seront ramassés et ouverts pour contrôler la provenance. Si on ne trouve rien, on contrôlera fera jouer les caméras de surveillance. Et les contrevenants seront verbalisés à hauteur de 75 euros. »

« Nous avons déjà effectué deux actions de ce type depuis le début de l’année, rappelle Claude Assier, premier adjoint à la Ville de Millau. Et nous avons procédé à 12 verbalisations. »

« On ne peut pas prendre en otage la majorité des Millavois parce qu’il y a des crados qui mettent leurs sacs dans la ville », soupire Alain Nayrac.

Les pigeons adorent le dimanche matin. Certains restaurants ont en effet l’habitude de poser leurs sacs-poubelle non fermés au pied des containers… Un vrai festin !
Malheureusement pour eux, les services municipaux ont décidé de mettre un terme à ces dépôts sauvages.
Dorénavant, tous les sacs seront ouverts (s’ils ne le sont pas déjà…) et contrôlés. Une adresse, un indice qui identifie le propriétaire ? C’est l’amende assurée. 75 euros.
Au cours de la balade, il n’est pas rare de tomber nez à nez avec ce type de sac. Certains propriétaires de chiens ramassent les déjections canines… puis les abandonnent au coin d’une rue. Des poubelles publiques supplémentaires vont être installées. « Le maire veut qu’il y ait une poubelle en vue lorsque les gens tournent la tête », assure Claude Assier.
Le Mandarous, dimanche à 8h30. Des « clients » mécontents qu’une boulangerie soit fermée à 5h30 se sont vengés sur la poubelle… « On va contrôler les caméras », affirme un membre de la police municipale.
Toujours sur le Mandarous, un sac poubelle de ce type est déposé tous les dimanches au beau milieu du trottoir. Il a été ouvert, son propriétaire a été démasqué. Il aura la visite de la police municipale dès lundi.