Chenille processionnaire : La 13e DBLE est elle aussi envahie

(Photo : Facebook 13e DBLE)

Comme toute la région, la 13e DBLE est envahie par la fameuse chenille processionnaire, larve d’un papillon de nuit, le Thaumetooea pityocampa. Cette petite bestiole dont les poils ont un pouvoir urticant et allergisant représente un risque réel pour la santé des personnes, notamment les enfants, et les animaux.

De plus, dévoreuse des aiguilles des pins où elle construit ses nids en cocons, elle provoque de gros dégâts dans les bois, dont les arbres desséchés deviennent vulnérables aux feux de forêt.

Après une première action mécanique menée manu militari par le service général et ses innombrables « petites mains » contre les nids de chenilles, la 13e DBLE a entamé un partenariat avec l’Institut national de recherche agronomique (INRA) d’Avignon qui a trouvé là l’opportunité de tester des moyens de lutte respectueux de l’environnement, et le Parc Naturel Régional des Grands Causses (PNRGC) qui gère ce dossier pour toute la région.

Ainsi, une campagne de pose de nichoirs à mésanges, consommatrices des chenilles, et à chauves-souris, qui s’attaquent au papillon, a été menée de pair avec le déploiement de pièges à phéromones, par une équipe de l’INRA et le régiment. Elle va permettre de suivre l’impact de ces techniques sur la chenille redoutée.

Une bonne occasion également d’aider chauves-souris et mésanges à trouver les abris qui leur manquent de plus en plus et de participer à la protection de la biodiversité sur le causse.