Après le dernier Conseil Municipal, je ne conçois pas de continuer à exercer la fonction d’adjointe en étant en contradiction avec les valeurs qui me guident dans mon engagement politique. J’ai donc pris la décision de remettre ma démission de cette fonction à Monsieur le Maire de Millau et de m’en expliquer en quelques lignes.

Lors de ce conseil, il nous a été présenté une délibération pour la mise en non-valeur, à la demande des services fiscaux, d’une créance à l’encontre d’une société dont le responsable est un conseiller municipal. Certains pourront s’étonner que je n’aie pas exprimé ma désapprobation envers cette délibération.

En amont de ce Conseil Municipal, l’identité de l’entreprise aurait dû nous être révélée et un débat organisé lors du conseil privé pour que nous puissions exprimer notre avis, ce qui n’a pas été fait. Comme plusieurs de mes collègues, j’ai découvert tout ceci en plein conseil. Je n’ai pas voulu afficher un avis divergent non débattu au préalable, le vote ne changeant rien dans cette affaire puisque la délibération est juridiquement obligatoire et ne traite pas des aspects éthiques de cette affaire.

Dès 2016 et au cours de ces derniers jours, j’ai clairement exprimé mon souhait que l’aspect éthique soit pris en compte dans de telles circonstances, avec en particulier le remboursement des sommes dues. Les arguments développés pour expliquer les modalités de compensation de cette somme dans la presse ou lundi en réunion interne Mairie me semblent totalement erronés. Je ne peux donc pas les cautionner.

En effet, on ne peut en aucun cas rembourser une somme due sur des indemnités non perçues, jamais validées en Conseil Municipal sur un budget global entièrement distribué. J’ai essayé de convaincre le Maire et mes collègues qu’ils faisaient fausse route, ma voix n’a pas été entendue.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai pris la décision de renoncer à cette fonction, bien sûr à contrecœur, mais après une réflexion approfondie. Je souhaite laisser à Monsieur le Maire la liberté d’action dans une unité que je ne suis plus en mesure de partager.

La politique est une question de compromis, mais tout compromis a ses limites. Je remercie tous ceux qui jour après jour depuis 2014 me font confiance. Je reste évidemment disponible pour tous ceux qui souhaiteront me solliciter et mon engagement reste plein et entier pour notre territoire.

Sylvie Ayot