Aujourd’hui, sur les coups de midi, cheminots et sympathisants invitaient la population millavoise à un rassemblement citoyen sur le plateau de la gare, autour de l’action menée depuis début avril au niveau national.

Autour d’un barbecue, une cinquantaine de personnes était attendue pour soutenir les cheminots. Des actions similaires ont déjà eu lieu à Saint-Affrique et à Mende.

« Cela permet de montrer qu’on est encore là, qu’on n’arrête pas, affirme Frédéric Costa. Et qu’on a le soutien de la population malgré ce qui est dit dans les médias ».

« Le combat national répond aussi à la défense des lignes, ajoute son collègue Jean-Louis Guiraud. Il faut savoir qu’on va vers une libéralisation complète, on ne sera bientôt plus une entreprise publique. Le but est de mettre des camions ou des bus sur les routes ! »

« Le tronçon Rodez-Sévérac est actuellement fermé, argumentent les deux militants. Sur les quatre postes d’agent de la circulation à Sévérac, ils veulent en supprimer deux. Avec tout ce qui en découle au niveau de l’économie. On ne se rend pas compte de l’impact de la vie cheminote dans une ville ».

Et d’évoquer déjà leur crainte quant au devenir des guichets de Millau…