Taekwondo : Marc Boudes vice-champion de France technique

Vendredi 4 mai, départ pour la périphérie de Lyon, à Bron exactement, où se sont donné rendez-vous plus de 300 techniciens pour le Championnat de France technique. Une échéance importante, car les trois premiers de chaque catégorie (junior, senior et master) feront parti du collectif pour les prochains championnats du monde technique. Trois sociétaires du SOM Taekwondo avaient réussi leurs qualifications début février à Toulouse lors des championnats régionaux.

Eliot Fondacci (catégorie senior – 30 ans)

Une des catégories les plus fournies avec 24 candidats et un niveau très relevé. Eliot passe en 17e position avec la présentation du 7e pooumsae. Pour les éliminatoires, tous les candidats font le même. Eliot fera son maximum sur un pooumsae qu’il n’affectionne pas trop, il est très crispé et n’arrive pas à se relâcher ni à s’exprimer. Il manque de puissance, sa note ne lui permet pas de se placer dans les 8 premiers. L’aventure se termine pour lui. Très déçu par sa prestation, il mettra un moment à accuser le coup, mais pour lui c’est une bonne expérience.

Jarod Balsan (catégorie junior)

Une catégorie moins fournie, mais avec un bon niveau. L’objectif de Jarod était de passer un tour pour se qualifier pour la finale. Il passe en 2e position sur le 4e Pooumsae. Avec une bonne note, il termine 8e et se qualifie parmi les 8 meilleurs pour la finale. Malheureusement, quelques erreurs l’éloignent du podium.

Marc Boudes (catégorie master – 60 ans)

Pour le professeur du club, c’était son 15e championnat de France, mais la pression est toujours la même. S’il y a moins de monde par rapport aux années précédentes, avec l’absence du champion de France en titre pour cause de blessure, le titre était peut-être à sa portée… « J’ai voulu trop bien faire et j’ai pris des risques et commis des erreurs, avec une petite perte d’équilibre sur les coups de pied et trop de précipitation dans mes enchaînements, commente l’entraineur du SOM. Mais je ne m’explique pas la différence des notes entre moi et mon principal concurrent… Mais bon, c’est la loi de la compétition, cela permet de se remettre en question et d’avancer. La compétition ne reflète pas les valeurs du Taekwondo. Je ramène une médaille d’argent qui récompense les efforts des entraînements et que je partage avec Eliot et Jarod, car la préparation a été collective et leurs jugements et analyses envers ma prestation ont été très utiles. Je suis content de mes élèves, Jaod et Eliot. On s’est entraîné ensemble tous les jours durant trois semaines et même pendant les vacances pour préparer cette échéance. On se corrige mutuellement et ils m’ont motivé et poussé à me surpasser. J’en ai fait de même avec eux, je les félicite ainsi que tout le club. On remercie aussi notre coach Patricia Villain pour sa présence, ses prises de notes, les photos et vidéos, et ses mots d’encouragement dans la défaite ou la victoire ».