Philippe Mallaroni et Benoît Cuturello portent les questions rurales à Paris

Benoît Cuturello (président de l'Amicale des Millavois de Paris) et Philippe Mallaroni (Directeur du Cnam, spécialiste en économie rurale)

Philippe Mallaroni, directeur du centre du Conservatoire National des Arts et Métiers de Millau et spécialiste de la ruralité, était invité, jeudi 5 avril, à intervenir dans un colloque organisé à Paris par l’Association Nationale Nouvelles Ruralités (ANNR) sur la thématique : « Paysage, architecture et identité des territoires ruraux ».

Cette intervention constituait un troisième acte après la conférence « La ruralité des origines à nos jours » organisée à Millau en janvier 2017 et à Paris en novembre dernier, en partenariat avec le réseau aveyronnais de Paris et notamment, l’Amicale des Millavois de Paris et son président Benoît Cuturello.

Lors de ce colloque, des tables rondes ponctuèrent les différents débats.

  • Comment concilier qualité du paysage et urbanisation ?
  • Comment bien et mieux vivre sur un territoire sans bouleverser son identité ?
  • Comment développer l’attractivité et valoriser l’identité architecturale des villes bourgs et campagnes ?
  • Comment conserver ou retrouver ces identités tout en adaptant les territoires ruraux aux aspirations des citoyens du 21 siècle ?
  • Comment sensibiliser tous les acteurs à cette démarche ?

Philippe Mallaroni, intervint dans la quatrième, celle concernant les expérimentations en milieu rural. Il souligna alors toute l’importance de la connaissance, du savoir, de sa transmission et plus généralement du capital humain dans la nouvelle économie rurale qui repose plus que jamais sur sa capacité à innover.

Benoit Cuturello, tint à manifester par sa seule présence, toute sa volonté à poursuivre le lien initié avec le Cnam de Millau lors de deux conférences précédentes consacrées à la ruralité, ses origines et enjeux actuels. Et comme pour appuyer l’intervention du directeur du Cnam, le président de l’amicale défendit à cette occasion un espace rural disposant d’un potentiel de ressources qui peut permettre de développer une économie rurale (eau, air, produits agricoles, paysages) mais aussi un espace rural capable d’innover au sein d’une économie encore trop « métropolisée ». La défense des services publics, fragilisés, voire inexistants dans certains territoires, est également fondamentale selon les deux intervenants.

Une journée de travail intéressante, et déjà un projet d’un quatrième évènement sur cette thématique, en partenariat avec l’ANNR, et organisé peut-être à Millau en Aveyron. Affaire à suivre…