L’Association Larzac-solidarité, le Collectif Palestine 12 et le Collectif national d’initiatives culturelles « 2018 le temps de la Palestine » sont convaincus que la défense des droits des Palestiniens passe par préservation de leur culture.

(Photo : © Gérard Rouquette)

Aussi, jusqu’au 28 avril, ils proposent une exposition de robes palestiniennes de la région de Naplouse à la salle Costantini à Millau. Le photographe, Abdullah Hawash, a pris le parti de montrer des robes traditionnelles, mais aussi des robes plus « modernes » portées par des femmes palestiniennes et occidentales.

Les robes palestiniennes sont brodées. Broder c’est d’abord mettre de la couleur sur un tissu uni et sombre. Les motifs, les couleurs, la variété des points sont caractéristiques de chaque région de Palestine, du statut social, de l’âge.

(Photo : © Gérard Rouquette)

Avec cette exposition de photos seront présentées aussi de vraies robes traditionnelles, brodées. Vous pourrez découvrir une production artistique en pleine évolution.

(Photo : © Gérard Rouquette)

La broderie palestinienne se différencie des autres régions du monde arabe. Loin d’être abandonnée, elle est devenue un symbole national, mémoire de l’enracinement et de la résistance d’un peuple.

« De la même façon que les Palestiniens essaient de garder leur terre, ils doivent aussi défendre leur patrimoine culturel contre une appropriation israélienne, soulignent les organisateurs de l’exposition. Ainsi de nombreux ateliers, partout en Palestine, dans les camps de réfugiés du Liban de Syrie et de Jordanie, permettent aux femmes de vivre en créant des objets brodés utilitaires. Nous en proposerons aussi dans cette exposition. Donner à voir ces robes brodées est une façon de soutenir la résistance d’un peuple à l’occupation israélienne bafouant les résolutions de l’ONU grâce à la complicité honteuse de la communauté internationale. »

A voir jusqu’au 28 avril de 10h à 12h et de 15h30 à 19h à la salle Costantini, Place Foch. Entrée libre.