Même si le soleil brille par son absence, il est bon de rappeler que le printemps est officiellement là (si si !). Aussi, tout bon jardinier qui se respecte se doit de préparer son potager pour la nouvelle saison.

A cet effet, le CPIE du Rouergue et le Club Jardin de la MJC organisaient, hier soir dans l’Agora du Créa, un atelier « Grainothèque ». Cette rencontre conviviale a permis à une quinzaine de jardiniers amateurs de s’échanger des graines, soit de légumes soit de fleurs, sur la base du troc.

« C’est libre-service, explique Robert Pouget-Bloch, président du Club Jardin de la MJC. On échange, on alimente, on prend, en fonction de nos besoins. On peut amener des graines que l’on a acheté et que l’on a en stock, ou des graines de notre propre production. L’intérêt, c’est de procéder à des échanges afin de diversifier son jardin. Et c’est vachement rentable au niveau économique ! »

« En tant qu’association d’éducation à l’environnement, nous œuvrons pour favoriser la diversité, la biodiversité. Des actions comme la Grainothèque ou Bienvenue dans mon jardin au naturel, nous permettent d’informer le grand public notamment sur l’arrêt de l’utilisation des pesticides », commente Florence Pollet, chargée de projet au CPIE du Rouergue, à l’initiative de cette rencontre.

Et pour les jardiniers amateurs qui n’ont pas vraiment la main verte, Florence Pollet a présenté une petite astuce, à partir d’un concept de guérilla jardinière apparu aux Etats Unis dans les années 70 : la fabrication d’une bombe de graines.

On crée une boule de terre argileuse dans laquelle on a mélangé du terreau et des graines (fleurs, légumes, graminées…), et on la jette dans son jardin, dans son bac à fleurs, au pied de son mur, au pied d’un arbre, dans la rue… Aucune limite, on peut bombarder n’importe où !