Annihiler le terrorisme

Depuis des années, les politiques, gendarmes et policiers, spécialistes du renseignement, magistrats et juristes se penchent à chaque instant sur le problème du terrorisme sans trouver la réponse définitive aux massacres des innocents. Le « philosophe » du Larzac, qui, hebdomadairement, nous donne son avis sur tout ou presque tout, a trouvé la solution pour « annihiler le terrorisme » c’est-à-dire selon le Petit Robert : « réduire à rien, rendre de nul effet ».

L’annihiler selon notre penseur consisterait tout simplement à ne plus en parler dans les médias audiovisuels, plus de compte rendu ou de reportages dans la presse, un simple entrefilet en bas de page indiquant qu’un « déséquilibré » a tué des personnes (dont on indiquerait le nombre). Finalement rien de plus que pour le tableau de chasse de la dernière battue aux sangliers. Il ne faudrait plus parler de terrorisme, de djihadisme, d’al qaida voilà la solution!

Ne pas en parler, Monsieur le penseur, c’est assassiner une seconde fois les victimes innocentes par le silence, par l’oubli, par l’indifférence. De même ne pas parler des crimes antisémites, de l’assassinat de Mireille Knoll dernier en date, c’est laisser la barbarie déchirer notre société. Pourquoi dans ces conditions ne pas effacer de l’histoire récente les crimes d’Hitler, de Staline ou de Pol Pot ?

L’oubli est une disposition naturelle, quelquefois salutaire, de notre esprit, mais vouloir institutionnaliser en quelque sorte ce penchant facile c’est, comme dit, faire disparaître une seconde fois les victimes et ne pas respecter la douleur des familles. C’est tout aussi gravement effacer la solidarité et surtout la compassion dans son sens étymologique entre les individus d’une même société. Quant à traiter ceux qui depuis quelques années, en Europe, et en France en particulier, ont massacré des innocents, adultes et enfants, de « déséquilibrés » c’est nier que ces faits trouvent leur origine dans des textes dont on nous dit qu’ils ont été délivrés par Dieu à Mahomet et qu’ils sont intangibles « combattez les infidèles jusqu’à leur soumission et que l’islam seul règne » Coran ( 2:193). Non ce ne sont pas des déséquilibrés, mais des fanatiques.

Pour rester sur les événements récents, gardons-nous d’oublier : Jean Mazieres, Hervé Sosna, Christian Medves et le magnifique sacrifice du Colonel Arnaud Beltrame.

Jean-Louis Esperce