Chenille processionnaire et pyrale du buis : Le Parc prend le problème par les cornes

Grégory Philippe, technicien forestier au Centre national de la propriété forestière, Laure Jacob et Laurent Danneville, hier après-midi dans les locaux du Parc.

On lui reprochait de ne pas agir. Dans la presse notamment, des voix s’élevaient pour souligner la non-action du Parc Naturel Régional des Grands Causses face à la prolifération inquiétante de la pyrale du buis et des chenilles processionnaires.

« 2017 a été une année sèche et chaude, et nous avons assisté à une sacrée prolifération de ces deux espèces », admet Laurent Danneville, chargé du pôle ressources naturelles et biodiversité au sein du PNR. « Les élus, les particuliers, les organisateurs d’événements nous ont demandé d’agir, notamment à l’est du Parc pour les chenilles, et à l’ouest pour la pyrale. »

Conscient qu’il n’existe aujourd’hui aucune solution miraculeuse, le Parc a donc décidé de jouer la carte de la communication et de la prévention. Hier après-midi dans ses locaux, le Parc a présenté à la presse les moyens mis en place.

Tout d’abord, « des réunions auront lieu vendredi matin à Millau et vendredi après-midi à Saint-Affrique, pour informer les collectivités et les techniciens, explique Laure Jacob, chargée de mission milieux naturels faune & flore. Un technicien de l’entreprise Biova, spécialisée dans l’environnement végétal et animal, apportera son expertise. » Une réunion est aussi prévue le 14 mars avec le sous-préfet.

Ensuite, les 93 communes du Parc ont été contactées pour savoir si elles désiraient recevoir des outils de lutte contre ces insectes peu désirables. Plus de 70 ont déjà répondu et elles recevront prochainement un kit d’éco pièges ou de pièges à phéromones. Bien sûr, pas de quoi lutter contre le fléau, mais le Parc compte sur la communication qui sera faite autour de ces installations pour inciter les gens à agir.

Au rayon de la communication, le Parc fera distribuer prochainement des flyers à chaque habitant du territoire, expliquant le cycle de développement de l’insecte, les recommandations et les techniques de lutte… Un pour la processionnaire du pin, et un autre pour la pyrale du buis.

A noter que le parc vient aussi de créer une page Facebook « Infos chenilles », où vous pourrez trouver tous les renseignements nécessaires.