Je suis issue du « Comité de la Graufesenque » et depuis 1952 je n’ai connu que quatre présidents, qui suis-je ? Les plus érudits l’auront deviné, je suis… la Société d’Etudes Millavoises, fondée par l’illustre Hiram Artières.

« Nous ne sommes pas une société fermée, sourit Jean-Louis Cartayrade, en rappelant que c’est la SEM qui est à l’origine de la création du Musée de Millau, du Cercle généalogique ou encore de l’Université Populaire du Sud-Rouergue (aujourd’hui Association Culturelle du Sud-Aveyron)…

La Société d’Etudes Millavoises, c’est une association régie par la Loi de 1901, qui, depuis 1952, a pour but de favoriser les études littéraires, scientifiques, historiques, archéologiques et économiques dans la région de Millau. Une institution.

Les adhérents de la Société d’Etudes Millavoises, la « SEM », poursuivent régulièrement des recherches par le biais « d’ateliers ». Ils font revivre les traditions, les cultures et les évènements historiques locaux pour les faire connaître à un large public, par publication, articles de presse ou par des conférences. Et les plus fidèles (ou les plus disponibles), se réunissent tous les samedis de 10h à 12h dans leur local du Boulevard de l’Ayrolle.

« Nous sommes aujourd’hui une soixantaine d’adhérents », explique Jean-Louis Cartayrade, président de l’association depuis le décès de son illustre prédécesseur, l’ancien majoral du Félibrige et de Lo Gantieirelo, Georges Girard, disparu fin 2009. « Sous l’ère de Georges Girard, on ne rentrait à la SEM que par cooptation ou par parrainage. Depuis, on a essayé d’ouvrir les portes, d’avoir plus de gens et nous avons enregistré quelques arrivées. L’ouverture et la communication, c’est indispensable », assure le président.

Une ouverture qui s’est aussi traduite en 2012 par un déménagement dans des locaux mieux adaptés. Exit l’ancienne salle voutée et feutrée de la rue Basse, place à un nouveau local beaucoup plus grand et plus ajouré.

La SEM, c’est aussi une vraie bibliothèque où regorgent des milliers d’ouvrages consacrés au patrimoine local.

« Ce déménagement était vital, assure Jean-Louis Cartayrade. On stocke une grosse partie du fonds Jacques Cros-Saussol, des ouvrages légués par Pierre Solassol, les travaux de Georges Girard… On a aussi des bouquins rares, qui vivaient mal l’humidité de la rue Basse », souligne-t-il en balayant du regard les milliers d’ouvrages essaimés dans les différentes pièces, qui dans des armoires soigneusement rangés, qui dans des cartons en attente de classement

Conférences : Un nouveau collectif mis en place

« Les mots de Millau », une publication à succès de Martine et Jacques Astor.

Si le local de la SEM est un lieu où on recherche, on échange, on partage, le rôle premier de l’association est un devoir de mémoire et de transmission aux générations futures sur l’histoire locale millavoise, et sa mise en valeur. A cet effet, les membres ne ménagent pas leurs efforts. Outre des publications dans la presse locale, diverses actions sont mises en place. On retiendra par exemple :

  • Le Cercle Claude Peyrot qui, chaque mardi après-midi, œuvre par chants et lectures, à la promotion de la langue occitane
  • La commission « édition » : de nouvelles éditions sont en cours de réalisation
  • La Journée François Fabié qui a pour vocation de valoriser la poésie et la littérature aux écoliers de la ville de Millau.
  • La Journée du Patrimoine, au cours de laquelle la Société d’Etudes Millavoises présente chaque année une animation sur un thème particulier.
Il n’a a qu’à la Société d’Etudes Millavoises que l’on peut retrouver, dans un couloir de deux mètres carrés, des poteries de la Graufesenque, des outils de mégissiers et la collection entière des Midi-Libre de 1971 à 1981, période couvrant les événements du Larzac.

Un cycle de nouvelles conférences est déjà arrêté pour l’année 2018, dont les dates restent à fixer. Elles auront pour thème :

  • Coutumes et vie sur le Causse Méjean
  • Les voyages d’Emma Calvé
  • Drayes, jasses et parcours ovin à la lumière des noms de lieux aveyronnais
  • La vie de Frédéric Bompaire
  • Le Rouergat Prion
  • Le bourdon mémoriel du Sacré-Cœur
Malgré son âge, la vieille dame se tourne aussi vers l’avenir. Sur son site Internet, la SEM répertorie par exemple quelque 3000 ouvrages !

Des conférences qui pourraient avoir bientôt une dimension moins intimiste, puisqu’un collectif regroupant la SEM, le Musée de Millau, les Amis du Musée, et probablement la Médiathèque est en train de se mettre en place, avec des conférences organisées en commun. Pour le plus grand bonheur des amoureux du patrimoine local.

Société d’Etudes Millavoises, 16A boulevard de l’Ayrolle à Millau. Tél. : 06 75 06 64 27. Email : isa.jassin@gmail.com. Heures d’ouverture : tous les samedis de 10h à 12h. Internet : http://etudesmillavoises.so.free.fr/