Taekwondo : Une belle expérience pour les Millavois à l’Open de l’Aveyron

Ce dimanche avait lieu à Rodez l’Open de l’Aveyron, avec plus de 300 combattants venus du département et de la région (Montpellier, Toulouse…) Le SOM a fait le déplacement avec quatre élèves, accompagnés par leur professeur Marc Boudes.

Aucun résultat pour le SOM, mais la volonté et la combativité étaient toutefois au rendez-vous. Il faut dire que le tirage au sort était loin d’être vraiment « au sort », les combats étaient de bons niveaux et avec la venue de gros clubs, le spectacle était vraiment assuré. Pour la qualité de l’organisation par contre, des choses sont à revoir : trop de compétiteurs pour une seule journée, trop de différence dans les catégories de poids à cause du jumelage des catégories, les tribunes trop petites pour le public, pas de présentation ni de salut… Mais nos jeunes ont tout fait pour bien représenter leur club.

Pour sa première compétition, Manon Lacombe (cadette – 47 kg) n’a pas eu de chance en tombant sur une combattante plus expérimentée. Mais elle est volontaire et a un caractère qui ressemble fortement à celui de sa maman Stéphanie Lefèvre qui fut une grande compétitrice dans les années 95 au SOM. Elle fut vice championne de France et membre de l’équipe de France durant une saison.

Pour Lilou Cadaux (cadette + 47 kg) c’était aussi le baptême de feu. Elle a fait ce qu’elle a pu, mais le stress était trop fort et les jambes trop lourdes.

Retour à la compétition pour Mickael Talis (junior – 48 kg). Un changement d’adversaire de dernière minute le déstabilisa. Face à un compétiteur beaucoup plus grand que lui, Mika ne put rien faire, ne trouvant pas sa distance. Il a reçu deux coups de pieds au visage et son professeur préféra jeter l’éponge pour éviter l’accident. C’est dommage, car la compétition ne reflète pas le travail de la salle.

Pour Maeva Fages (cadette + 47 kg), c’était la dernière compétition avant les championnats de France qui ont lieu dans trois semaines donc un bon test pour régler quelques améliorations dans le travail technique, et des problèmes de distance et de réactivité sur le départ des contres. Elle tomba contre la championne de France en titre dans la catégorie en dessous et du s’incliner de deux petits points. « On sait ce qui nous reste à corriger et à améliorer, on a trois semaines pour ça », assure Marc Boudes.

Bravo à tous ces jeunes qui ont donné le maximum !