Jérôme Rouves et Gilles Gineste, nouveaux propriétaires du Progrès Saint-Affricain

(Image : Google Street View)

C’est un petit séisme dans la presse aveyronnaise. Alors que l’hebdomadaire « Le Progrès Saint-Affricain » appartenait à la famille Aufrère depuis 80 ans, le titre (créé par Auguste Bosc à la fin de l’année 1910), a été racheté vendredi dernier par un duo d’entrepreneurs aveyronnais, Jérôme Rouve et Gilles Gineste.

C’est en 1938 qu’André Calmels a racheté ce journal à Louis Jalby, qui allait pour sa part devenir directeur de l’hôpital de Saint-Affrique. Depuis, il a été repris par la fille et le beau-fils d’André Calmels, Annie et Jean-Claude Aufrère, et plus tard par ses petits-enfants, Bruno et Eric Aufrère. C’est donc la page de toute une histoire qui se tourne avec l’arrivée de Jérôme Rouve et Gilles Gineste.

« Le Progrès Saint-Affricain » reste l’un des deux seuls journaux indépendants en Aveyron, avec Le Bulletin d’Espalion.

Jérôme Rouve, 54 ans et natif de Saint-Affrique, est à la tête de la Socopa aux Cazes et gérant des magasins « Espace Emeraude ». Il a été président de la Chambre de commerce et d’industrie de Millau et président du Centre hospitalier intercommunal Millau – Saint-Affrique. Il est aussi maire de la commune de Saint-Jean-d’Alcapiès depuis 1989.

Gilles Gineste, 60 ans, est lui aussi né à Saint-Affrique. Il est chef d’entreprises à Salles-la-Source et à Rodez (travaux publics, restaurants…), actionnaire de sept sociétés et compte pas moins de 16 associés. Il est aussi vice-président de la FBTP 12 et administrateur de la Caisse régionale d’assurance maladie.

A noter que « L’Imprimerie du Progrès », entreprise distincte, demeure quant à elle la propriété d’Eric et Bruno Aufrère. Elle assure notamment l’impression du « Progrès Saint-Affricain », du « Journal de Millau », ainsi que la réalisation de tous types d’imprimés : brochures, dépliants, affiches, flyers, livres, factures, têtes de lettres, etc.