Hier soir dans ses locaux de la Maison des Entreprises, la Jeune Chambre Economique, par la voix de sa nouvelle présidente Mathilde Margaillan, présentait ses vœux, qui, comme d’habitude, étaient teintés d’énergie et d’optimisme. Le maire, Christophe Saint-Pierre, n’a d’ailleurs pas manqué de souligner qu’il était toujours « reboosté pour un an lorsqu’il quittait les vœux de la JCE ».

« La Jeune Chambre Economique est un mouvement international de jeunes citoyens entreprenant âgés de 18 à 40 ans », a déclaré Mathilde Margaillan, qui succède à Laura Malaval, en guise d’introduction. Non pour rappeler à une grande partie de la l’assistance qu’elle ne pouvait plus prétendre à adhérer à l’association, mais pour souligner à quel point elle est « une école de la vie : une école où l’apprentissage se fait par l’action et la formation, par des rencontres nationales et internationales, par l’envie d’agir et d’oser, par l’envie de sortir de sa zone de confort et de se surpasser, de pouvoir inventer, innover et concrétiser ses rêves, d’imaginer le monde de demain, de vivre en paix. »

L’assistance était nombreuse, hier soir, à la Maison des Entreprises.

Après avoir rappelé les actions menées en 2017, un « chapitre audacieux » qui a permis à la JCE de Millau à la 6e place des JCE locales les plus performantes de France, la nouvelle présidente a vite mis le cap vers 2018 avec des actions égrenées tout au long de l’année :

  • Tu’toi le monde : une rencontre pour partager les pratiques des langues étrangères sur différents thèmes. Il suffit de parler une langue étrangère, ou d’être en train d’en apprendre une pour s’essayer à l’exercice, autour d’un verre et de tapas. L’occasion de rencontrer des personnes d’horizons différents. 3 jours J sont prévus en 2018.
  • Tapas’1’Job 4e édition en septembre : Convivialité + Réseau = Emploi ! Au-delà des compétences, tout nouvel arrivant en quête d’emploi doit se faire connaître et faire connaissance avec le tissu socio-économique local. Tapas’1’Job permet de mettre en relation les nouveaux arrivants sur un territoire en recherche d’emploi, avec les acteurs clefs du marché de l’emploi du territoire (entreprises et institutionnels).
  • Parlementreprise « made in Aveyron » : action qui se passe en triptyque entre une entreprise, nos députés et les deux jeunes chambres économiques aveyronnaises. Ce sera au mois d’octobre à Paris où les voix aveyronnaises espèrent bien continuer à se faire entendre dans les années à venir.
De gauche à droite : Emmanuelle Gazel, conseillère régionale, Patrick Bernié, sous-préfet, Arnaud Viala, député, et Christophe Saint-Pierre, maire de Millau.

Mais la JCE de Millau voit déjà au-delà de 2018, avec déjà deux commissions qui se penchent sur des actions qui devraient se dérouler en 2019 : l’organisation d’un city tour (où comment faire découvrir Millau aux Millavois !), et l’opération « Energies positives dans ma ville », pour que Millau devienne territoire de référence dans le domaine.

Un programme qui va demander du travail et de l’énergie (positive), mais ça, on sait déjà que la JCE de Millau n’en manque pas !