Actualité

Millau. Des commerçants du centre-ville veulent ouvrir le dialogue avec « les manifestants du samedi »

Samedi 28 novembre était le jour de réouverture des commerces « non essentiels » en France. Après plusieurs semaines de fermeture, les commerçants millavois attendaient avec impatience de revoir leurs clients, cependant une manifestation organisée sur le Mandarous est venue perturber une partie de l’après-midi.

Lors d’une réunion avec la Communauté de communes Millau Grands Causses, des commerçants du centre-ville sont intervenus pour aborder ce problème en apprenant que la manifestation serait reconduite samedi 5 décembre.

A ce sujet, ils ont interpellé Emmanuelle Gazel et Charlie Meideros conseiller municipal adjoint délégué au commerce. Ces derniers ont confirmé que « la manifestation s’était déroulée avec toutes les autorisations nécessaires, et qu’elle faisait partie des droits fondamentaux de notre pays, mais qu’ils voulaient bien essayer de faciliter le dialogue entre les deux parties. »

Les commerçants précisent « ne vouloir en aucun cas remettre en question la liberté de manifester ni les opinions de chacun à ce sujet ».

« Nous comprenons que les gens manifestent, c’est normal. Cependant, choisir le jour de réouverture des commerces nous a paru inadapté à la situation que nous traversons tous. C’est une période de fêtes, nous voulons garder l’esprit de Noël et l’ambiance détendue et festive des samedis de décembre, et puis nous avons besoin de travailler ».

Effectivement, la circulation a été déviée et interdite sur la place centrale pendant plus de deux heures ce qui a considérablement impacté la circulation millavoise et bloqué l’accès au centre-ville en voiture. Pour les commerçants du Mandarous et des alentours, le début de l’après-midi a donc été plutôt calme, en tous cas pour le commerce.

Aussi, ils souhaiteraient ouvrir le dialogue avec les représentants des manifestants pour « tenter de trouver un compromis qui ne pénalise ni les commerces ni la liberté qu’à chacun de manifester ».

Si un dialogue s’ouvre entre les manifestants et les commerçants, tout l’enjeu sera de trouver un juste équilibre pour que chacun retrouve sa place !

Bouton retour en haut de la page
X